Faits divers

Tribunal correctionnel de Chalon - Surpris en train de cambrioler en plein jour un pavillon à Montchanin

Comme son prénom le laisse supposer, Sadullah est d’origine turque. Il a suivi ses parents en France en 2003, à l’âge de 12 ans. Et, à l’image de beaucoup de ses compatriotes, il a besoin d’un titre de séjour pour continuer à vivre dans notre pays. Mais, contrairement à la plupart d’entre eux, il ne fait rien pour faciliter le renouvellement. Son casier judiciaire français fait en effet état de sept mentions depuis 2011 et il a été incarcéré de longs mois de juin 2015 à février 2017. Alors que sa demande va être examinée dans quelques semaines par les juges du tribunal administratif de Dijon, le jeune homme, aujourd’hui âgé de 26 ans, vient de se faire prendre par les gendarmes, tandis qu’il était en train de cambrioler en plein jour un pavillon à Montchanin.
Sadullah s’est retrouvé ce lundi 14 août 2017,  quatre jours après la commission des faits, devant le tribunal correctionnel de Chalon, dans le cadre d’une comparution immédiate, pour vol par ruse, effraction ou escalade dans un local d’habitation en récidive. Car il a déjà été condamné par cette même juridiction pour des agissements identiques le 26 octobre 2015.


Les gendarmes prévenus par un voisin


« Ce n’était pas du tout programmé » a confié le prévenu. Après avoir quitté sa petite amie, avec qui il avait passé la première partie de la journée, celui-ci se dirigeait à pied vers le centre-ville de l’ancienne cité tuilière, quand, à la vue d’un portail ouvert, l’idée lui est soudainement venue de visiter la maison. Après s’être assuré qu’il n’y avait personne, Sadullah a tenté de forcer la boîte aux lettres dans l’espoir d’y découvrir des clés puis a essayé d’ouvrir les deux portes du garage. En vain. Finalement il a réussi à pénétrer à l’intérieur en brisant une vitre de la fenêtre de la salle de bain et durant un bon quart d’heure il a fouillé les différentes pièces de l’habitation. Au moment de son interpellation par les gendarmes de la brigade de Montchanin, appelés par un voisin intrigué par sa présence, il a été trouvé porteur d’un cabas dans lequel il avait mis bijoux, numéraire, téléphone portable, bouteille de champagne et autres objets. Tout un butin qu’il comptait revendre au noir pour se faire un peu d’argent.
Pris en flagrant, Sadullah n’a pu que reconnaître les faits.


« L’atteinte aux biens, un véritable fléau »


« Une famille entièrement choquée. Une maison complètement fouillée. Les faits sont graves. Un cambriolage, c’est un véritable traumatisme, un véritable préjudice » a fait observer le vice-procureur Aline Saenz-Cobo, avant de mettre en avant « la volonté, la persistance de cambrioler » du mis en cause. « L’atteinte aux biens, c’est un véritable fléau pour notre société. On ne doit pas laisser prospérer ce genre d’agissements » a ajouté la magistrate du parquet. Et de requérir 6 mois de prison à l’encontre de Sadullah, qui « est inscrit dans un parcours de délinquant et qui n’a toujours pas compris qu’il y avait des règles à respecter ».
Après avoir souligné que son client était « quelqu’un de perdu », Me Mathilde Leray Saint-Arroman, qui assurait la défense du prévenu, a demandé l’indulgence du Tribunal. « Laissons-lui une dernière chance de se reprendre en main »... Et pourquoi pas avec l’aide de sa petite amie. « Il y a un projet de mariage et sa future épouse est prête à le mettre sur la bonne route ».
Placé sous mandat de dépôt depuis le 11 août 2017, Sadullah est reparti au centre de détention de Varennes-le-Grand pour y purger une peine de 5 mois de prison, ayant écopé de 10 mois de prison, dont 5 mois avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve de 2 ans, avec obligation de travailler et d’indemniser la partie civile. L’affaire ayant été renvoyée sur intérêts civils au 12 octobre 2017.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche