Givry

Le député Philippe Baumel à la rencontre des MUSICAVES

Philippe Baumel, député de la troisième circonscription de Saône et Loire, a souhaité rencontrer les membres du bureau de l’association givrotine Les Musicaves. L’année dernière, il avait donné exceptionnellement une contribution sur sa réserve parlementaire à cette association, don qui ne peut avoir lieu qu’une seule fois au cours de son mandat et après validation de l’Assemblée Nationale.

Le député avait rendez-vous ce vendredi au domaine Joblot, pour prendre des nouvelles de cette belle association avec cinq membres de son bureau : Philippe Perrousset, président fondateur des Musicaves, Jean-Marc Joblot, vice - président, Denise Petitjean, responsable des bénévoles, Anne-Laure Hernette, secrétaire et Guillaume Le Bras, trésorier.

 

Le festival des Musicaves propose depuis vingt ans, cette année, des concerts variés en fonction des lieux de représentation divers comme le domaine Thénard (connotation « rock »), domaine Besson (plutôt musiques du monde) et à l’église de Poncey pour la musique classique. La manifestation repose en large part sur ses bénévoles et bénéficie en particulier du soutien des vignerons de Givry (ODG) qui offrent des dégustations à chaque concert.

En plus des concerts, des promenades « du verre à pied » sont prévues et des présentations du terroir par des vignerons et des oenologues. Les participants peuvent aussi acheter à cette occasion du vin sur les stands l’ODG au domaine Besson et à l’église de Poncey.

 

Chaque année, l’équilibre financier est atteint, avec une faible participation des pouvoirs publics pour ce type d’évènement, alors que ce festival apporte une belle notoriété à Givry et ses environs.

Récemment, l’équipe a cherché à trouver de nouveaux sponsors, d’autant que ce festival n’est plus à considérer comme récent, pour limiter les risques financiers. Le stress reste important pour l’équipe car elle ne connait jamais à l’avance le montant des dotations. De plus, les réservations se font désormais plus souvent au dernier moment, en fonction de la météo. Il se trouve qu’elle a toujours été un bon partenaire mais si elle était mauvaise, cela pourrait avoir des conséquences sur le nombre de places vendues.

 

Le festival a une jauge régulièrement remplie et ne cherche pas à l’augmenter. Si il y avait plus de spectateurs, les lieux de concerts ne seraient plus adaptés et le festival perdrait un peu de son âme. Or le fait de ne pas vouloir augmenter démesurément le public peut faire reculer les sponsors.

Jean-Marc Joblot a souligné l’importance pour les gens de «retrouver l’ambiance, sans que cela ronronne. Il est nécessaire de les surprendre, sans perdre l’image, l’âme du festival »

Philippe Baumel a tenu à accorder toute son attention à la pérennité d’un projet convivial qui rassemble les gens autour de bonnes valeurs, comme la musique et le vin de notre terroir, et ce d’autant plus que le département se doit être attractif sur le plan culturel.

 

Hélène Peyceré

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche