Givry

Voyage en première classe avec David Rougerie et Antoine de Saint-Exupéry

Samedi soir, l’église de Cortiambles, classé monument historique depuis 1941, était l’écrin d’une lecture de haut vol, faite par David Rougerie.

Propriété privée, l’église de Cortiambles, du moins ce qu’il en restait, a été inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par un arrêté du secrétaire d’Etat à l’instruction publique du gouvernement de Vichy le 13 mars 1941*. Une initiative qui l’a certes protégée d’une probable disparition, mais pas pour autant rénovée.

Le 5 mars 1997, ses actuels propriétaires en confient la gestion à la commune de Givry, en signant avec les représentants de la municipalité un bail emphytéotique d’une durée, par définition, de 99 ans. Sur le site, tout n’est que « friche et abandon »**. C’est alors qu’un certain Michel Clerc et des habitants des hameaux de Cortiambles et de Poncey, qui refusaient de voir l’édifice disparaître, se réunissent et fondent l’Association de Sauvegarde De l’Eglise de Cortiambles (ASDEC), au mois de juin de la même année.

(Joël et Angèle Bacherot, actuel président et actuelle vice-présidente de l'ASDEC)

Depuis, le site n’est plus synonyme de friche et d’abandon. Il suffit de le visiter pour le constater. L’édifice est rénové, les abords sont dégagés, décorés. L’ASDEC y fait même donner des spectacles. Hier soir, par exemple, elle accueillait David Rougerie, écrivain et programmateur du petit théâtre de verdure de la plus petite commune de Saône-et-Loire (Montceaux-Ragny), pour une « lecture théâtralisée » du Prix Femina de 1931 : Vol de nuit, d’Antoine de Saint-Exupéry.

Roman qui a pour particularité d’être dépouillé de toutes fioritures à prétentions littéraires ainsi que récit exaltant l’oubli de soi, sous réserve qu’il soit libre et volontaire, pour servir la grandeur d’une cause dépassant le seul individu, la lecture inspirée qu’en a faite David Rougerie a donné une résonance particulière à ce lieu et même, en un certain sens, magnifié l’action de celles et ceux qui, pour atteindre l’objectif qu’ils se sont assigné, donnent sans compter de leur temps et de leur énergie : les associatifs, notamment ceux de l’ASDEC.

Samuel Bon

*Lire l’arrêté en question :

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/merimee/PDF/PA00113288_IMH_1941.pdf  

**D’après l’ASDEC :

http://eglisedecortiambles.e-monsite.com/pages/presentation-de.html

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche