Givry

Cérémonie de la Sainte-Barbe : des pompiers en tension opérationnelle, à Givry comme dans toute la France

Samedi, à Givry, c’était jour de fête pour les pompiers. En effet, c’était la Sainte-Barbe. Eric Lamy, chef du Centre de secours et d’incendie de Givry, suivi par Thierry Vuillemin, président de l’Union départementale de Saône-et-Loire et chef du centre de Chalon, n’en ont pas moins rappelé à tous une certaine réalité, pas toujours rose.

Le nombre d’interventions des pompiers dans le département comme ailleurs ne cesse d’augmenter, alors que les effectifs demeurent stables, même si les recrutements ne sont pas toujours à la hauteur de ceux initialement espérés (Eric Lamy).  En Saône-et-Loire, a souligné Thierry Vuillemin, les sorties sont en hausse par rapport à 2016 (+ 1000), tant et si bien que s’installe une véritable « tension opérationnelle ». Une augmentation qui n’est certes pas due aux accidents de la route, en diminution, mais bel et bien mesurable, alimentée par la hausse des incendies et des secours d’urgence aux personnes. Une façon polie de signifier que si les pompiers tiennent encore le choc pour l’instant, cette situation ne peut devenir « normale ». Peut-être une façon, polie également, d’attirer l’attention sur la nécessité de revoir en profondeur les choses, avant qu’elles ne se détraquent irrémédiablement

Dans son allocution, Eric Lamy a plus précisément souhaiter remercier les familles de pompiers, pour les sacrifices qu’elles font. Il a également remercie les employeurs qui réalisent un « geste citoyen » en permettant que leurs employés, lorsqu’ils sont pompiers volontaires, puissent donner corps à un service public : celui des soldats du feu.

De son côté, Juliette Métenier-Dupont, maire de Givry, a elle aussi salué le geste citoyen des employeurs. Sébastien Martin, 1er vice-président du Conseil départemental de Saône-et-Loire et président du Grand Chalon, a dit sa « fierté du travail qui est fait ici », avant de souligner qu’ « il n’est pas de bon centre qui tourne sans bon chef ». Citant Jacques Chirac, pour qui « un chef, c’est fait pour cheffer », il a considéré qu’à Givry, « le chef cheffe ». Une satesfacit délivré en bonne et due forme à Eric Lamy, précédant un hommage appuyé à la grande famille des pompiers, dans laquelle « on rentre et qu’on ne quitte jamais ». Un clin d’œil à tous ceux qui, bien qu’en retraite, n’en continue pas moins à perpétuer un esprit et à former les jeunes Sapeurs-Pompiers qui leur sont confiés.

Samuel Bon

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche