Givry

Pour Sébastien Ragot, "notre démarche est le contraire de celle de 2014 faite dans la précipitation pour une seule échéance électorale" !

Accusé de dégainer bien trop tôt en vue des élections municipales de 2020, le Président de l'association Givry Alternative, Sébastien Ragot, explique sa démarche et réfute des accusations bien trop simplistes à son goût.

Forte déjà d'une quarantaine d'adhérents, Givry Alternative poursuit son chemin avec en ligne de mire les échéances municipales du printemps 2020. Accusé par ses opposants de dégainer bien trop tôt avec une seule ambition électoraliste, Sébastien Ragot réfute d'un revers de la main les allégations de ces ex-amis, avec lesquels il avait mené la victoire au printemps 2014.

Un projet cohérent et construit

Afin de motiver sa démarche, Sébastien Ragot, appuyé par son vice-Président Florent Huard, ingénieur performance/qualité, rappelle "qu'en 2014, tout a été fait dans la précipitation dans un seul but, celui de la victoire électorale. Pour 2020, on est dans une démarche de construction sur le long terme. On est loin d'une démarche électoraliste mais bien dans une démarche de co-construction avec celles et ceux attachés au village de Givry". 

"Notre démarche est ouverte à toutes et tous". Face à quelques remarques susceptibles de vouloir placer Sébastien Ragot à telle ou telle place sur l'échiquier politique, ce dernier rappelle "qui était face au Front National au 2e tour des départementales. Je suis pour une droite européenne et humaniste. Pour autant, on fait appel à toutes les bonnes volontés Givrotines désireuses de construire un projet collectif. Je n'ai pas attendu 15 jours avant une élection pour m'interesser à la vie de mon village". 

"Je n'oublie pas qu'on a fait avancer les choses ensemble". 

Rappelant l'engagement responsable de Daniel Villeret face au projet Praxyval avant les dernières élections municipales, Sébastien Ragot souligne que "je n'oublie pas qu'on fait avancer les choses ensemble. Je n'ai aucun problème avec ça. Je n'ai aucune position dogmatique en dehors de celle de mon village". 

"Notre projet est celui de la méthode"

"Face à un projet construit dans la précipitation de 2014, il y a des erreurs à ne pas reproduire avec des obsjectifs qui doivent être partagés par la populatione et renoncer à une méthode que je considère comme trop verticale. La gestion des choses à Givry est trop clivante. Il faut apprendre à parler à toutes et tous et être à l'écoute quotidienne et ne pas être au service d'une vision personnelle". 

Une critique à peine dissimulée à la manière de faire de Juliette Méténier-Dupont.

"J'en veux pour preuve la gestion des tarifs du périscolaire"

Sébastien Ragot profite de l'occasion donnée pour rappeler que son désaccord avec Juliette Méténier-Dupont ne date pas d'hier avec la gestion des travaux d'aménagement du centre-bourg. "Nous étions en désaccord sur les montants demandés aux parents que je jugeais prohibitif. Les tarifs NAP votés étaient trop élevés. Au fil du temps, le niveau de désaccord était trop important. On a géré en interne tant bien que mal mais on a en vite payé les conséquences". 

"En 2014, si il y a eu une seule liste à droite, c'est parce que je l'ai voulu"

Là encore face aux accusations de diviseur, Sébastien Ragot souligne "qu'en 2014 si il y a eu une seule liste, c'est parce que je l'ai voulu. Si j'avais été un diviseur, les choses  ne se seraient pas passées comme ça. En 2014, le contexte était différent d'aujourd'hui. Aujourd'hui, c'est la necessité de clarté qui doit primer".

"On parle de transformer le village ?"

Ici ou là, "j'entends la volonté de transformer le village. Mais ce village n'est pas à transformer, il a une histoire, il faut le respecter avec ses habitants". 

Givry Alternative tiendra une réunion publique le 18 octobre à 20h - salle de l'ancienne gare. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche