Lux

Sursis pour le Camp des Gilets Jaunes : le maire de Lux et le propriétaire réagissent

Suite à une faille juridique, le camp du rond-point de Lux n'a pas été rasé et les Gilets Jaunes sont toujours là, le maire et le propriétaire réagissent à l'annonce. Propos recueillis par Info-Chalon.

Contacté par téléphone, ce matin, M. Denis Evrard, maire de Lux, qui a appris comme son premier adjoint, M. Stéphane Hugon, la nouvelle via les réseaux sociaux, semblait dépité. «Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans notre société!», dit-il avec amertume.


«Voilà, à cause de cela, on repart à zéro! Il faut vraiment que le locataire dépose une plainte! Aujourd'hui, encore une fois, monsieur Girardeau (NDLR : propriétaire du terrain sur lequel les Gilets Jaunes du Chalonnais ont érigé leur quartier général) et moi sommes dans le colimateur des Luxois!», déplore l'édile.


Revenant sur la diffusion d'un reportage dans les actualités de France 3, la veille, et consacré à la situation ubuesque, à Lux, M. le maire est déçu que «deux administrés» se soient exprimé «en cachant leurs visages».


«Pourquoi se cacher?», s'interroge-t-il.


M. Evrard qui regrette que les Gilets Jaunes «profitent d'un vice de forme», s'emporte.


«Lundi, normalement, le locataire dépose plainte. En attendant, ils paradent! Je les comprends, pour eux, c'est une victoire! Cette nuit, ils ont fêté ça! (...) C'était la bamboula, toute la nuit! Plus de trois mois et demie que ça dure et où ! Trois mois et demie qu'on arrive pas à faire avancer le schmilblick!», s'exclame le maire de Lux.


«Notre erreur, c'est de ne pas avoir dézinguer le camp dès le début et de les avoir expulsé manu militari» conclut-il .


Même amertume du côté du propriétaire du terrain, M. Girardeau, se considérant comme piégé dans cet imbroglio juridique. Celui-ci avoue avoir perdu des milliers d'euros dans cette affaire. «C'est consternant!», nous dit celui qui dénonce «l'amateurisme de la justice et des autorités».


«On verra lundi mais parti comme c'est parti, le camp sera encore là dans trois semaines voire un mois», conclut-il à son tour.


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche