Spécial Vins Côte Chalonnaise

Pour Floriane Duvernay, "malgré le manque d'eau, l'état sanitaire du raisin est excellent"

Au domaine Duvernay, on affûte les sécateurs et les enjambeurs sont prêts. L'heure de la récolte 2018 a sonné et si tout se poursuit sur ce rythme, c'est un joli millésime qui se profile au domaine de Mercurey.

 C'est sans doute l'un des domaines viticoles qui a connu les plus profondes mutations ces dernières années, avec la transmission du domaine entre Jean-Luc et Dominique et leur fille Floriane. D'importants investissement ont été consentis avec notamment la naissance d'un caveau ouvert au public, et qui permet depuis plusieurs mois, la valorisation des nectars du domaine. "Sanitairement, c'est le top" ont confié Jean-Luc et Floriane, sur les 19 hectares du domaine.

Qu'il s'agisse des crémants, blancs ou rouges, l'état du raisin est quasi identique. Avec des vendanges qui se veulent à moitié mécanique, le domaine Duvernay est lui aussi confronté à la problématique de recrutements des vendangeurs. Un recrutement qui se veut  compliqué avec des équipes à peine constituées alors que le branle-bas de combat résonne sur le domaine. Côté investissement, c'est une trieuse flambant neuve qui va entrer en action d'ici quelques jours, permettant d'affiner le tri des vendanges mécaniques. Le jour J sonnera lundi avec les crémants puis avec les rouges précoces. Des vendanges qui devraient s'étaler sur une quinzaine de jours. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche