Opinion de droite

LEGISLATIVES (4e circonscription de Saône et Loire ) - « Patriotisme et respect des institutions » pour Stéphane GROS (LR)

Le patriotisme c’est, un jour de commémoration de la Victoire du 8 mai 1945, au pied d’un monument aux morts de sa commune, vibrer à l’idée que celui-ci a été construit il y a 97 ans grâce à la souscription de ses habitants, qu’ils fussent paysans, ouvriers, artisans. Un monument parmi tant d’autres en France mais qui vous donne toute la mesure de l’enracinement à votre terre, patriotisme d’aujourd’hui qui perdure grâce à celui scellé hier.
Le patriotisme, c’est depuis son plus jeune âge et sans discontinuer se rendre aux cérémonies de son village et susciter, une fois devenu maire, l’intérêt des enfants de son village lorsqu’ils interprètent la lecture d’une page d’histoire méconnue de leur commune, le chant des Partisans, la Marseillaise.
 
Le patriotisme c’est, en ces journées de l’Europe, installer dans les consciences une « certaine idée de la France » qui ne peut briller que si elle est échangée, transmise partout où les plus jeunes auront la chance de voyager en France, en Europe ou dans le monde, en allant vers « l’autre » et découvrir finalement toute autre source de patriotisme.  
 
Quelques soient ses inspirations, quelques soient ses convictions, la notion de patriotisme n’appartient donc pas à un étendard politique spécifique. Si cette notion grandit en soi c’est parce qu’avant toute chose elle se vit intérieurement, sensiblement, mais non guidée ou forcée par une entité extérieure.
 
Le patriotisme c’est aussi respecter le résultat d’une élection présidentielle avec hauteur de vue, lucidité et dans l’intérêt supérieur de la nation.
 
Je tiens ainsi à féliciter Emmanuel Macron pour sa victoire. À défaut d'avoir été le choix du coeur, ce résultat illustre celui de la raison, de même qu'une profonde envie de renouvellement au sein de la classe politique française.
 
Il convient dès à présent de se tourner vers le deuxième grand rendez-vous électoral de cette année, à savoir les élections législatives des 11 et 18 juin prochains pour que le quinquennat qui s'ouvre ne soit pas celui d'atermoiements, faute de majorité claire au Parlement.
 
La mobilisation de notre famille politique est indispensable pour défendre nos idées à l'Assemblée nationale et donner corps à un gouvernement pour réformer en profondeur notre pays.  
 
C’est cet espoir qui m’anime et qui me poussera d’autant plus à aller à la rencontre des habitants tout au long de cette élection législative en Bresse / Val de Saône. Je vous donne rendez-vous le mardi 16 mai à Simard (20h00) pour ma deuxième réunion publique, où j’aurai l’honneur de vous présenter ma suppléance.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche