Opinion de gauche

"Carrefour booste les départs volontaires avec ses profits" pour les communistes du Grand Chalon

Carrefour a annoncé un plan de transformation de l’entreprise au nom de la concurrence internationale.

Les salariés s’étaient déjà mobilisés en décembre. Les salarié-es de carrefour Sud, se sont mobilisés et démontrés de manière spectaculaire, ce samedi, leur ras-bol ! Dans un contexte, où Carrefour, n’est pas un modèle de liberté syndicale, comme la plupart des grandes enseignes de la distribution.

2400 « départs volontaires » au siège de Carrefour, c’est autant de suppressions d’emplois et d’externalisations de services. Mais c’est aussi l’incertitude pour les salarié-es de 5 hypermarchés destinés à la mise en gérance et ceux des 273 magasins de proximité mis en vente (et fermés en cas d’absence d’acquéreur).

Rien ne justifie ce plan social. Avec ses 115 000 salarié-es en France, des hypermarchés et plus de 800 magasins de proximité, Carrefour a fait plus de 40 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et offre environ 500 millions d’euros par an à ses actionnaires. Pire, l’entreprise a été aidée par l’État à hauteur de 1,2 milliards d’euros de fonds publics (CICE, exonérations sociales et fiscales) en trois ans. C’est inacceptable.

Plutôt que de rester « vigilant » sur l’accompagnement de chaque salarié concerné, Bruno Lemaire devrait commencer par demander des comptes sur l’argent public perçu par Carrefour et utilisé aujourd’hui pour rémunérer des actionnaires et supprimer des emplois.

Avec les salarié-es mobilisé-es, avec les consommateurs, le PCF sera de toutes les mobilisations pour s’opposer aux mauvais coups du pouvoir Macron/Philippe, au service des profits des grands groupes.

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche