Opinion

"Rappeler et garder le cap !" pour le député de Saône et Loire (LREM), Rémy Rebeyrotte

Quand les temps sont confus, il faut revenir à l’essentiel : le cœur de notre Politique est de redonner du pouvoir d’achat à ceux qui travaillent, c’est-à dire de redonner du salaire net en supprimant les cotisations sociales salariales sur la maladie et le chômage. Il s’agit de recréer, mois après mois, un écart important entre les minima sociaux et le salaire net. C’est le cœur du réacteur de notre projet : revaloriser le travail et la valeur travail. C’est à la fois une mesure de justice : le travail doit payer. C’est aussi une mesure économique pour soutenir la consommation et permettre aux entreprises qui embauchent de trouver des personnels motivés, motivés par le travail.

De là découlent toutes les autres mesures :

- pour financer ce mécanisme de redistribution vers le travail, une assiette très large a été choisie : la hausse de 1,7% de la CSG.

- pour soutenir le pouvoir d’achat des classes moyennes, a été décidé la disparition en 3 ans de la taxe d’habitation, taxe injustement répartie s’il en est.

- côté entreprises, le choix a été fait de moins taxer les capitaux investis dans la production que ceux qui vont vers la rente foncière ou immobilière : c’est la substitution de l’ISF par l’IFI et la baisse des charges patronales, en parallèle à la baisse des cotisations sociales salariales.

- et pour ceux qui ne peuvent pas réellement travailler, la hausse des allocations pour les personnes handicapées ou du minimum vieillesse ont renforcé la protection. 

En clair, quand on peut travailler, on doit travailler pour participer à la vie sociale et créer la richesse collective : pour cela, on doit pouvoir se former et se déplacer dans de bonnes conditions. Quand on ne peut pas travailler, on doit être aidé pour pouvoir vivre correctement : cela doit être le socle de la solidarité.

De ce point de vue, le message des protestataires du 17 novembre, pour tout ceux qui n’étaient ni manipulateurs ni manipulés, me semble clair : il s’agit pour nous, dans les politiques que nous mettons en place, de ne pas perdre ce cap, de ne pas perdre le fil. Dès que nous prenons des mesures périphériques, règlementaires ou législatives, qui viennent brouiller le message, nous perdons en clarté, en lisibilité et les Français décrochent. 

Priorité : le travail, l’emploi, la richesse crées pour mieux la partager, mais aussi pour combler les déficits, rééquilibrer nos comptes et la balance commerciale. Bref, faire repartir notre Pays dans l’intérêt de tous et le faire entrer pleinement dans le nouveau Siècle. Il faut trouver les moyens collectifs pour accompagner les mutations économiques, écologiques et numériques, et répondre aux enjeux du vieillissement de la population. Cela ne se fera pas sans retrouver le sens de l’effort et des valeurs du travail, y compris du travail en commun. 

Rappelons donc le cap et surtout gardons le !

Un dernier mot : un grand coup de chapeau à nos forces de l’ordre qui savent faire preuve, une fois de plus, d’un grand discernement et d’efficacité. Aussi, permettez-moi de condamner partout et toujours tous les actes et débordements de violence, et notamment envers nos forces de sécurité publique. Les dérapages constatés, quelles que soient les circonstances, sont graves et purement inadmissibles.

 

                                                                                                             Rémy REBEYROTTE

                                                                                                            Député de Saône-et-Loire

 La République En Marche

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche