Opinion

L'association des Futurs Soignants du Chalonnais dénonce "les frais illégaux dans l'IFSI public de Chalon sur Saône"

Communiqué de presse de l'AFSC

Suite à la mobilisation nationale de la Fédération Nationale des Étudiant.e.s en Soins Infirmiers (FNESI), dévoilant au grand jour l'application de frais complémentaires illégaux dans certains Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) publics, l’Association des Futurs Soignants du Chalonnais (AFSC) soutient les étudiant.e.s en soins infirmiers (ESI) qu'elle représente. Comme l’ensemble des étudiant.e.s de l'enseignement supérieur, un.e ESI doit s'acquitter de la Contribution de Vie Étudiante et de Campus (CVEC) d'un montant de 91€ et des droits annuels d'inscription universitaire de 170€ pour l'année 2019 - 2020.

L’établissement public de Chalon-sur-Saône exige le règlement de “frais complémentaires” qui ne sont en aucun cas encadrés par la loi, mais refusant cependant de prendre en compte l’inscription de l’étudiant.e s’il ne s’en acquitte pas. Pour les étudiant.e.s entrant en première année: Recueil de textes + Portfolio nécessaire à la validation des compétences en stages : 20 euros les deux documents / Droits de reprographie (droits + carte de photocopies) : 13,80 euros pour l’année 2019/2020 / Tenues professionnelles : 85 euros (pour l’achat de 7 tenues de stage). Soit un total de 118,80 euros de frais illégaux. Cela représente donc 379,8 euros à la charge de l’étudiant.e. Pour les étudiant.e.s de deuxième et de troisième année: Droits de reprographies: 13,80 euros pour l’année 2019/2020, ce qui représente un total de 274,8 euros que les étudiant.e.s devront débourser avant le début de l’année scolaire.

D'après le Conseil d'Etat, ces rémunérations de service ne sont légales que si elles sont facultatives et clairement identifiées. Les ESI demandent à ce que leurs droits soient respectés aux même titre que tous les autres étudiant.e.s universitaires. Aujourd'hui, les étudiant.e.s sont menacé.e.s de ne pas être inscrit.e.s dans leur établissement s'ils/elles ne s'acquittent pas de ces frais pourtant illégaux. C'est pourquoi, l’AFSC condamne cette pratique illégitime de la part des IFSI : les ESI ne doivent pas subir le désengagement des pouvoirs publics !

L’AFSC se tient aux côtés de la FNESI dans sa lutte contre les frais complémentaires illégaux et exige leur suppression immédiate. Si des frais pour la rentrée 2019 ont déjà été engagés par les étudiant.e.s, ils/elles devront être remboursé.e.s dans les meilleurs délais ! La Région Bourgogne-Franche-Comté doit allouer les subventions indispensables aux instituts afin de garantir la qualité de la formation en soins infirmiers. L’AFSC avec le soutien de la FNESI, entreprendra toutes les actions nécessaires à l'encontre de l’IFSI s’il continue à imposer des frais supplémentaires. Il est aujourd’hui impensable que des étudiant.e.s accepté.e.s en IFSI ne puissent intégrer leur formation car ils/elles n’ont pas les moyens de régler des frais exigés illégalement. L’AFSC appelle et soutient l'ensemble des ESI des IFSI publics à ne payer que 170€ et 91€ : et pas un centime de plus ! Elle s'engage, aux côtés de la FNESI à accompagner chaque ESI quelle que soit la démarche qu'il faudra amorcer, qu'elle soit administrative ou juridique.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche