Politique

Valls, Fillon... Même combat dans la parole donnée ?

L'édito du jour d'info-chalon.com

Les jours se suivent et se ressemblent... et pas un jour ne passe sans qu'une énième polémique vienne se greffer sur l'élection présidentielle qui se joue en avril. Jamais une élection présidentielle n'aura eu un tel profil à quelques dizaines de jours du 1er tour. Jamais non plus, le discrédit sur la classe politique n'aura été aussi grand et pour cause. Le sujet de fond restant celui de la parole donnée. 

Le respect de la parole donnée, c'est le fondement même de l'état démocratique de notre pays. Sans ce respect à minima, c'est l'abstention et toute la cohorte des réfractaires à la classe politique qui risque de s'en trouver conforter, et à juste titre. Il suffit de prêter l'oreille pour voir qu'en l'espace de quelques semaines, les Politiques ont réussi par leurs attitudes cumulées à éloigner, cette catégorie d'électeurs potentiels, qui croyaient encore en la politique, comme un moyen de changer leurs quotidiens. 

D'un côté, François Fillon, mis en examen, et dont pour l'occasion, il est utile de rappeler l'article 80-1 du code de procédure pénale, "le juge d'instruction ne peut mettre en examen que les personnes à l'encontre desquelles il existe des indices graves ou concordants rendant vraisemblable qu'elles aient pu participer, comme auteur ou comme complice, à la commission des infractions dont il est saisi" même si la présomption d'innocence doit être au coeur de tout,  et qui s'était engagé à se retirer au moment de la primaire, si il devait être mis en examen. De l'autre, Manuel Valls, qui participant à la primaire de la Belle Alliance Populaire, s'était engagé à soutenir le vainqueur de cette même primaire, et qui a annoncé ce mardi soir, machine arrière toute, jusqu'à "allumer" Benoît Hamon. 

Bref aucun respect de la parole donnée... aucun respect minimal de cet engagement martelé sur tous les plateaux télé ! Aucun respect pour des personnes qui demandent aux Français de se serrer la ceinture et de jouer la carte de l'intérêt supérieur de la Nation. 

Messieurs, mesdames, lorsque vous vous engagez en politique, lorsque vous prenez fait et cause pour une idée, un comportement ou un engagement ! Respectez-le ! Il en va du simple respect de la parole donnée, du respect de l'électeur, du respect de celles et ceux qui croient en vous. C'est ce respect qui fera que la démocratie française en sortira grandie ! En agissant de la sorte, vous ne faites que donner raison, à toutes celles et ceux qui ne croient plus en la puissance publique pour les accompagner dans leurs quotidiens. 

Demain sera un autre jour, me direz-vous ! Vous serez élu certes, mais avec quelle légitimité ? Avec quelle légitimité pour demander aux Français de vous accompagner dans le redressement de la France, avec quelle légitimité pour espérer modifier les comportements... et ne serait-ce que celui du respect de la parole donnée, de l'engagement pris ! Pour reprendre des propos, tenus par un élu local, "on dit ce qu'on va faire, et on fera ce qu'on a dit !". Jolie déclaration pleine d'intention et d'engagement ! A vous d'en faire la démonstration ! 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche