Saint-Rémy

Seuls les élus d'opposition ont commémoré la Journée nationale de la Déportation

Communiqué de presse

La Déportation est un des drames les plus graves de l’histoire du 20ème siècle, pas si lointaine pour nous tous.Le devoir de mémoire s’imposait dans toutes nos villes et villages ce dimanche.

Mais, pour la troisième année consécutive, la municipalité n’a pas souhaité organiser une cérémonie officielle à Saint-Rémy. Aussi, les élus du groupe Saint-Rémy A Venir ont décidé de se recueillir devant le monument aux morts, esplanade Arnaud Beltrane, afin de célébrer la journée nationale de la déportation. Des représentants de la FNACA et le conseiller départemental Fernand RENAULT étaient présents.

Après la lecture du poème de Primo Levi « Si c’est un homme » et le dépôt de la fleur du souvenir, ils ont respecté une minute de silence.

Poème liminaire : « Si c'est un homme » - Pimo Levi

Vous qui vivez en toute quiétude Bien au chaud dans vos maisons, Vous qui trouvez le soir en rentrant La table mise et des visages amis, Considérez si c'est un homme Que celui qui peine dans la boue, Qui ne connaît pas de repos,

Qui se bat pour un quignon de pain,
Qui meurt pour un oui pour un non. Considérez si c'est une femme
Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux Et jusqu'à la force de se souvenir,

Les yeux vides et le sein froid Comme une grenouille en hiver. N'oubliez pas que cela fut,
Non, ne l'oubliez pas :

Gravez ces mots dans votre coeur. Pensez-y chez vous, dans la rue, En vous couchant, en vous levant ; Répétez-les à vos enfants.

Ou que votre maison s'écroule,
Que la maladie vous accable,
Que vos enfants se détournent de vous.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche