Saint-Rémy

En Saône et Loire, Sophie Cluzel est venue apporter son soutien aux politiques 100 % inclusives

La secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées a pris le temps en Saône et Loire ce jeudi. Un tour au Creusot le matin mais surtout une visite dense à Saint Rémy au collège Pasteur avec au programme des échanges avec les équipes encadrantes.

Si il y a bien un sujet que Sophie Cluzel maîtrise, c'est bien celui de l'intégration des personnes handicapées au sein de la société et du réseau scolaire. Maman d'une fille trisomique, elle baigne depuis longtemps dans les méandres des différents systèmes visant à épauler enfants et familles. Présidente de différentes associations nationales, elle est au passage l'une des principales actrices de la loi 2005 pour l’égalité des droits et des chances, pour la participation et pour la citoyenneté des personnes handicapées. En 2012, elle co-organisait le Grenelle de l'intégration des jeunes handicapés dans la société. De là, naissaient des mesures qui allaient alimenter le programme présidentiel d'Emmanuel Macron. 

Sophie Cluzel a profité de sa présence san-rémoise pour aller à la rencontre de la classe ULIS, discuter à huis clos avec les élèves et les AESH, avant de se rendre au sein d'une classe externalisée de l'Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique de Buxy pour des jeunes atteints de troubles du comportement.  Les élèves de la section d'enseignement général et professionnel adapté du collège ont accueilli la secrétaire d'Etat et témoigné de leurs difficultés et quotidiens. 

S'en est suivi une table ronde, en présence des professionnels de l'Education Nationale, des AESH, des parents d'élèves qui ont pu tous à tour de rôle, témoigner des blocages et de leurs aspirations. Sophie Cluzel a insisté sur sa volonté à "changer la donne avec une vraie coopération de l'ensemble des acteurs" saluant "le travail déjà accompli à Saint-Rémy. On est mobilisé à vos côtés". 

Simplifier le parcours parental

La secrétaire d'état chargées des personnes handicapées s'est voulue très injonctive à destination des représentants des services de l'Etat, insistant sur l'application des modalités à destination. "Le handicap nous oblige à sortir du seul cadre de l'expérimentation. Il faut engager tout ce qui doit être fait. On se doit de changer les pratiques et de notifier des parcours bien au-delà de la seule orientation. C'est un vrai enjeu de société dans lequel les dispositifs d'adaptation doivent être simplifiés au maximum".

Les enseignants ont rappelé la problématique des moyens mis à disposition

L'équipe de direction comme l'équipe pédagogique ont marqué le coup auprès de la secrétaire d'Etat sur la problématique de la gestion des effectifs, rappelant au passage que l'aspect inclusif ne peut se traduire que par le seul aspect numérique des effectifs d'une classe. "On ne peut gérer la multiplicité des profils sans compter qu'on doit faire appel à des formations pointues" a souligné une enseignante. 

En attendant, le collège Pasteur et l'équipe de Gilles Bonnefoy ont fait la démonstration ce jeudi de leur niveau d'expertise en terme d'accueil de publics fragilisés par la société moderne. Un établissement qui méritait bien cette mise en lumière au regard du quotidien des équipes encadrantes. 

Laurent Guillaumé

La SEGPA de Saint Rémy accueille environ 70  élèves présentant dès l'entrée au collège des difficultés scolaires graves et persistantes.  Elle propose la découverte  dès la 4e de deux champs professionnels  ( hygiène, alimentation, services et Espace rural et environnement). C'est tout un parcours de vie qui est mené autour des élèves de SEGPA afin de  les amener vers toujours plus d'autonomie  et une inclusion dans la société par une orientation plus sereine et surtout qualifiante. L'idée étant de permettre aux élèves d'accéder après la 3e à un diplôme type CAP et éventuellement de poursuivre avec un BacPro. 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche