Saône et Loire

Rencontres des territoires - Ce qu'en pensent les Chalonnais

Le Conseil départemental a organisé ce jeudi à Mâcon la première rencontre des territoires. L’occasion pour André Accary de faire un premier bilan de seize mois d’actions à la tête de la Saône-et-Loire et au préfet de rappeler les rendez-vous fusionnels intercommunaux de 2017.

C’est en plein air et sur une tribune où le vent agitait fort les drapeaux qu’André Accary s’est livré à un bilan de seize mois d’action, presque de mi mandat avec une pointe d’autosatisfaction et l’annonce de quelques mesures. « Un coup d’accélérateur au niveau du numérique, une simplification des démarches d’entrée dans les maisons de retraite, les 100 projets pour l’emploi, la modernisation des collèges, les aménagements pour les personnes à mobilité réduite, le prolongement des voies vertes et la création de Destination Saône-et-Loire ». Un passage en revue des forces et faiblesses du département, mâtiné, période électorale oblige de quelques piques adressées « aux décideurs nationaux » qui avaient vendu « pompeusement » les dernière réformes comme « l’acte III de la décentralisation ». Tout parait désormais plus compliqué au président Accary. « Nos territoires ruraux sont trop souvent oubliés de nos décideurs nationaux, on ne sait plus qui fait quoi ». Autre pique aussi, envoyé à la région au sujet de la reprise des transports scolaires, qui connaît des retards « encore une décision nationale prise dans  un cabinet parisien. ». Balayant tous les domaines de compétence de l’assemblée départementale, du social à l’économique, Le président Accary a parlé de la nécessité de lutter contre « les factures et les fractures ».  Son discours s’est conclu sur l’attente optimiste de la décision de Center Parcs. Quant au Préfet, il a vanté l’enveloppe en constante augmentation de la DETR (Dotation d’équipements pour les territoires ruraux) depuis 2014. Une augmentation saluée par les élu présents, mais comme l’a fait remarquer au buffet un élu de l’agglomération mâconnaise « il a soigneusement évité de parler de la diminution de la dotation globale de fonctionnement ».

 

On est allé demander à quelques élus de la région chalonnaise présents ce qu’ils en avaient pensé

Vincent Bergeret, élu du canton Chalon 3 –Chatenoy-le-Royal

« Ces rencontres débutent avec un vrai programme d’investissement. Le président a parlé de la mise en valeur des cents  projets et c’est une bonne nouvelle avec davantage d’argent pour les communes. A Chatenoy, on a pu bénéficier ainsi d’un coup de pouce pour une réfection de voirie. »

 

Les maires de Lans (906 habitants)  et d’Oslon (1250 habitants) : Gilles Desbois et Yvan Noël

« Nous, quand un président de conseil départemental nous invite, on vient ! Pour notre part, on a trouvé le discours du président Accary, un peu trop politique, c’est l’époque qui veut ça et on a apprécié que le préfet recadre un peu en parlant plus justement de réforme territoriale. Tout n’est pas blanc ou noir en fonction des opinions politiques des uns et des autres. Il y a une intelligence collective qui peut faire avancer les choses. On a aussi participé à beaucoup de réunions sur la question. »

Météo locale

Recherche

Mode et beauté