Saône et Loire

"Pas question de fermer un seul collège de Saône et Loire" pour André Accary

Répondant à certaines allégations formulées ici ou là, le Président du Conseil Départemental de Saône et Loire l'a réaffirmé, "il n'est pas question de fermer un seul collège du département. Bien au contraire face à la tendance actuelle !".

En cette rentrée scolaire 2018-2019, André Accary, accompagné des conseillers départementaux, Jean-Claude Becousse et Vincent Bergeret, a déroulé sa feuille de route en ce qui concerne le dossier scolaire. Avec 51 collèges publics et dix collèges privés, la Saône et Loire accueille plus de 21000 élèves avec une tendance à la stagnation, mais avec une relance démographique qui se profile. C'est dire qu'il est opportun de préparer la Saône et Loire à l'afflux de collégiens dans les années à venir.

Pour cette seule année, "alors qu'on nous accuse de diminuer les dépenses, le conseil départemental mobilise deux millions de plus par rapport à l'année dernière dont 16,7 millions d'euros de travaux" a tenu à souligner André Accary, assez fier des dossiers qui sortent de terre. Ainsi à Montchanin, les travaux qui se termineront au collège Anne Franck à l'été prochain auront mobilisé 9,4 millions d'euros avec la construction notamment d'un nouvel externat. A Bourbon-Lancy, ce sont près de 2 millions d'euros mobilisés pour la mise en conformité, la réfection de l'accesibilité.. 2,3 millions d'euros plus localement pour Camille Chevalier avec la phase 2 des travaux, 2 millions d'euros au Creusot pour le Collège centre et la construction d'un gymnase, 2,6 millions d'euros pour le collège de Saint Germain du Plain, 1,7 million pour celui de Cuisery, 1,5 million pour Saint Martin en Bresse ou encore 1,6 million  pour Jacques Prévert à Chalon sur Saône. 

Des sommes auxquelles il convient de rajouter tout ce qui concerne le plan de modernisation  en 2018 des collèges d'Autun, de Montceau les Mines, Chagny, Couches, Epinac, Lugny, Matour, Saint Rémy ou encore Saint Vallier. 

"En 3 mois, on a procédé à l'opération de sécurisation des collèges"

Alertes sonores pour 230 000 euros et poursuite du plan de sécurisation des accès des collèges pour 800 000 euros . Des investissements qui sont échelonnés sur trois exercices jusqu'en 2019 dans 32 collèges. 

"Une dotation accrue en moyen numérique"

A l'image du collège Aragon qui a bénéficié de dotations numériques, le conseil départemental poursuit l'équipement en tablettes Made In Le Creusot avec désormais plus de 7000 tablettes réparties dans 40 établissements. "Une opération initiée par nos prédécesseurs mais qui nous poursuivons" a toutefois rappelé le Président Accary. 

Plate-forme des stages, conseil départemental des jeunes, méritocratie pour les mentions très bien au Brevet des Collèges

André Accary a rappelé l'instauration depuis deux ans de la plate-forme des stages qui s'affine pour cette troisième année d'action permettant aux collégiens d'accéder à un panel de disponibilité pour leurs stages découverte, ou encore la volonté de voir pour la rentrée 2019 la mise en place d'un conseil départemental des jeunes dont les contours sont en cours de définition, ou encore la mise en avant des élèves bénéficiant d'une mention très bien au Brevet des collèges. Enfin, un accent tout particulier est fait sur l'apprentissage avec sans nul doute un changement radical dans la manière d'appréhender le monde de l'entreprise et des métiers. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche