Sud de l'agglomération

A Varennes-le-Grand, des enfants heureux de découvrir leur Autre école

Info-chalon.com vous en avait touché quelques mots cet été*, à Varennes-le-Grand, une Autre école, alternative, vient d’ouvrir ses portes. Pour la rentrée scolaire, votre site d’information en ligne a suivi les premiers pas des six élèves qu’elle accueille actuellement. Loin des images d’Epinal, où l’on peut encore voir des enfants pleurer, ces derniers ont tout de suite adopté le lieu où ils vont désormais passer beaucoup de leur temps. Reportage.

« Commencez donc par étudiez vos élèves ; car très assurément vous ne les connaissez point. » C’est ce que conseillait Jean-Jacques Rousseau à ses lecteurs, dans un essai peut-être plus encensé que pratiqué au sein de l’Education Nationale : Emile ou de l’éducation.

Qu’elle soit rousseauiste de stricte obédience ou non, Gaëlle Montmaron, l’enseignante de l’école alternative portée par l’Association des Escargeeks**, a en tout cas suivi ce conseil à la lettre lors de la rentrée de L’Autre école, ce lundi 4 septembre. En effet, en lieu et place de noyer ses élèves sous un déluge d’informations difficiles à assimiler d’un coup, elle les a accueillis tranquillement, au fur et à mesure que leurs parents les lui confiaient, entre 8 h 15 et 9 h 30, l’œil alerte et l’oreille dressée, sans se départir à un seul moment d’un sourire bienveillant et de beaucoup de douceur dans la voix. Et plutôt que de les booster pour faire ceci ou cela, elle a répondu à leurs questions, quand ils les lui posaient. Des questions qui, a priori, peuvent apparaître curieuses aux adultes : « Est-ce je peux aller faire pipi quand je veux ? » ; « Faut que je lève la main pour aller faire pipi ? » ; « Est-ce que je dois absolument terminer mon travail avant d’aller jouer ? » ; « Est-ce que je peux amener des jouets à l’école ? » ; « Dans les autres écoles, il y a un tableau. Pas ici. Pourquoi ? ». Mais autant de questions qui, pour les six élèves d’ores et déjà inscrits à L’Autre école pour cette année – tous des garçons – étaient visiblement de toute première importance.

Sur six élèves, que des garçons ? Pour l’instant, oui. Et à écouter Gaëlle Montmaron, cela n’est pas si surprenant que cela, « les garçons étant, parmi les enfants, ceux qui ont le plus de mal à se couler dans le moule des écoles de l’Education Nationale », contrairement aux filles qui, pour l’instant du moins, sont encore mieux « disposées », en raison de normes sociales persistantes qui leur sont transmises par différents canaux, à se conformer à ce que l’on attend d’elle sans faire de vagues.

Une fois précisé, au grand soulagement de tous, qu’ils pouvaient aller aux toilettes quand ils en avaient besoin sans demander la permission de le faire, qu’ils pouvaient aller jouer sans avoir nécessairement terminé un « travail » sous réserve de le terminer dans la journée, qu’ils pouvaient apporter leurs propres jouets, Gaëlle Montmaron a alors progressivement fait visiter leur école à « ses » écoliers. L’occasion pour eux de découvrir l’étendu des activités auxquelles ils avaient tout loisir de s’adonner si l’envie leur en prenait. Et l’occasion de découvrir qu’ils pouvaient le faire, dissimulés des regards ou au vu et su de tous, soit de façon traditionnelle – assis sur une chaise – soit autrement - sur une grosse cacahouète ou un ballon gonflables, debout ou dans toute position de leur choix. A la condition toutefois de respecter quelques règles : veiller à la spécificité du lieu où l’on se trouve (collectif ou individuel), ne pas se moquer des autres, encore moins les juger ; s’acquitter des tâches quotidiennes obligatoires (maths et français) et, surtout, le reste du temps, faire ce que l’on a envie de faire.

Puis, après un long moment durant lequel la présidente de l’Association des Escargeeks (Laetitia) est venue discuter et participer aux activités des uns et des autres, Gaëlle Montmaron a présenté ce qui sera l’un des moments forts de chaque journée : le « Quoi de neuf ? ».

Le « Quoi de neuf ? », c’est un moment durant lequel, par exemple assis autour d’une table ou en cercle par terre, Gaëlle Montmaron et ses écoliers peuvent discuter ensemble de tout ce qu’ils ont envie d’évoquer, mais selon une sorte de rituel a minima visant à ce que chacun puisse s’exprimer sans être interrompu et écouter ce que celui qui détient la « balle de parole » souhaite dire, c’est-à-dire le B.A.BA de tout échange constructif, le contraire d’un débat politique télévisé ou radiophonique. Durant ce premier « quoi de neuf », les uns et les autres se sont surtout présentés. Mais au travers de ces présentations, le plaisir, pour ces six garçons, d’être désormais au sein de cette autre école était on ne peut plus palpable, en tout cas visible.

Samuel Bon

*Lire l’article d’info-chalon.com :

http://www.info-chalon.com/articles/sud-de-l-agglomeration/2017/08/21/31936/varennes-le-grand-l-autre-ecole-de-gaelle-montmaron-ouvrira-ses-portes-le-4-septembre-prochain/ 

Voir aussi le reportage télévisé de nos confrères de France 3, à partir de la 15ème minute du replay suivant :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/emissions/jt-1920-bourgogne

**Pour plus d’informations :

Association des Escargeeks

place de la poste
71240 Varennes le Grand
06 52 30 47 99
http://www.escargeeks.com/ mail : escargeeks@gmail.com
Facebook : facebook.com/escargeeks/

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche