Grand Chalon

DECONFINEMENT - Sébastien Martin, Président du Grand Chalon évoque les premières mesures concrètes sur notre quotidien

Les capacités d'accueil petite enfance ont été divisées par trois sur cette première phase de déconfinement.

Interrogé par info-chalon.com, Sébastien Martin, Président du Grand Chalon, est revenu sur les mesures mises en place au sein de l'intercommunalité dans le cadre de cette première phase de déconfinement. Côté transports, l'une des principales délégations du Grand Chalon, "ça ce passe plutôt bien. On a mis en place pour le moment un service identique à celui que nous connaissons d'habitude en période de vacances scolaires. Depuis 10 jours, le niveau de fréquentation était reparti à la hausse, lié à la reprise du travail d'un certain nombre d'entreprises du bassin chalonnais". A la question d'un retour à la normale ? Sébastien Martin  s'appuie sur le calendrier gouvernemental, un calendrier qui ne devrait pas changer grand chose avant le 2-3 juin, "la prochaine étape en terme d'annonces gouvernementales. Pour le moment, il ne faudra pas s'attendre à des changements de l'offre malgré des effectifs renforcés en terme de protocole sanitaire". 

"6539 passages en déchèteries du 4 au 10 mai"

"Malgré des pics et des fils d'attente vers les déchéteries, la semaine du 4 au 10 mai a enregistré quelques 6539 passages en déchèteries" précise Sébastien Martin, alors que la même semaine, l'année dernière avait connu 8400 passages. Précision somme toute utile, dans le cadre du confinement, seul un passage par semaine était autorisé par habitant. Les déchèteries ont désormais repris leurs horaires d'été. L'occasion pour le Président de l'intercommunalité de remercier les polices municipales de Chalon sur Saône, Saint-Marcel, Châtenoy le Royal, la police nationale et la gendarmerie pour leur mobilisation autour du déconfinement des déchéteries de l'agglomération. 

Réouverture de l'Espace Nautique ? 

Face aux interrogations légitimes des adeptes de l'Espace Nautique, "aucun changement avant le 3 juin" précise aussitôt Sébastien Martin, dont la décision reste soumise aux recommandations gouvernementales. 

Conservatoire du Grand Chalon ?

Les échanges se sont multipliés entre Robert Lorca et Sébastien Martin mais il ne va pas sans dire que le Conservatoire du Grand Chalon sera lourdement impacté en termes de pratiques musicales dans le cadre du respect des gestes barrières. Les modalités devraient être affinées d'ici quelques jours. 

Golf de la Roseraie ?

Malgré là aussi de fortes sollicitations, le Président du Grand Chalon affiche la question des parcs et jardins. Interdits d'accès, le Golf de la Roseraie en subit les conséquences. Des solutions techniques sont là aussi en discussions.

1/3 des places en terme de petite-enfance

L'un des secteurs clés en terme de politique publique du Grand Chalon, celui de la petite enfance, est lourdement impacté par les mesures liées au déconfinement. "Nous sommes à un tiers de nos capacités" précise Sébastien Martin. "Les préconisations de la PMI placent les contraintes à 3m2 par enfant, nous avons adopté 4,5 m2 par enfant, afin d'avoir les situations les plus sécurisées possibles. On est en capacité d'offrir que 160 places soit 30 % de l'offre habituelle alors que la demande est plus que du double. On a convoqué une nouvelle commission d'attribution des places en s'appuyant sur les critères édictés par le gouvernement en priorisant les enfants de soignants, les enfants dont les deux parents travaillent sans possibilité de télétravail, les familles monoparentales dont le parent travail mais aussi les enfants d'enseignants. Le Grand Chalon a décidé d'ajouter à ces critères, les enfants de parents commerçants et du personnel d'industrie. On ajuste au jour le jour afin de redégager tout ce qu'on peut au moment ou on le peut". Une situation qui ne devrait pas évoluer avant le 3 juin. 

La bonne nouvelle tombée en plein confinement

Profitant de l'opportunité donnée, le Président du Grand Chalon a tenu à annoncer l'implantation d'une entreprise spécialisée dans la construction de pavillons en bois. Un investissement de l'ordre de 2 millions d'euros et la création d'une dizaine d'emplois sont annoncés. 

Laurent Guillaumé 

 

 

Annonces