Chalon sur Saône

Les réactions des Chalonnais au port du masque obligatoire dans tous les lieux publics

Depuis ce lundi, alors que les signaux d’une légère reprise de l'épidémie de COVID-19 se multiplient en France, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos. Globalement, ce lundi après-midi, dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, les passants étaient plutôt favorables à cette décision gouvernementale. Info Chalon est allé recueillir les premières réactions Chalonnais.

PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE!


L'avertissement est désormais sur toutes les vitrines. Dans les magasins de Chalon-sur-Saône, le port du masque est une condition sine qua non pour pouvoir rentrer. Une mesure plutôt bien acceptée par les clients.


«C'est une bonne chose et ça me rassure. Aller faire ses courses comporte moins de risques. C'est un souci en moins», déclare Jean-Michel, 45 ans, qui sort de la boulangerie.


«J'en pense le grand bien de cette mesure. C'est important pour soi et les autres. Mieux vaut prévenir que guérir!», nous dit Samuelle, 38 ans, mère de famille.


«Je m'en f...! Si je doit en mettre un (de masque), j'en mets un!», confie également Bryan, 17 ans. Un avis qui contraste avec celui de son ami Eliott, 17 ans.


«Si c'était pas pour mes grands-parents, je n'en mettrais jamais», affirme ce dernier.


C'est à peu près ce que pense Didier, 58 ans, qui trouve «ça vraiment nul» de porter un masque avant de concéder qu'il «fait avec».


«Si ça peut nous éviter d'être à nouveau confinés, il n'y pas d'autre choix», nous explique Laëtitia, 42 ans.


Les marchés couverts, banques, les musées, les parcs de stationnements clos, administrations et les entreprises sont également concernés par la mesure, s'ajoutant ainsi à la liste des lieux où le port du masque était déjà obligatoire.


Le gouvernement souhaite ainsi ralentir la progression du coronavirus. Les commerçants aussi y trouvent leur compte.


«Une fois que l'on a pris l'habitude, c'est une bonne chose. De toute façon, 90% des personnes qui viennent dans notre boutique portent déjà le masque donc pour nous, cela ne change pas grand chose», affirme, à ce sujet, Christophe Cabadaïs, co-gérant de Eco Cartouche, sur la Citadelle.


Même son de cloche du côté de Elisabeth Soares, responsable du magasin Burton, sur le Boulevard de la République, qui nous explique que «les gens ont bien réagi. Aujourd'hui, pas de difficultés, les clients portent bien le masque. Nous pourrions peut-être juste leur rappeler de bien se servir du gel hydroalcoolique».


Si, globalement, la plupart des personnes interrogées sont favorables à la mesure gouvernementale. Certains, toutefois, la trouvaient «trop tardive».


«Le port du masque aurait dû être obligatoire bien avant! Si on l'avait fait, cet été, on en serait déjà débarrassé», estime Samantha, 21 ans.


Beaucoup déplorent le manque de civilité de leurs congénères. Quelques-uns craignent également une seconde vague cet automne.


Pour faire respecter le décret, des contrôles inopinés seront faits.


Selon le Ministère de la Santé, l'amende encourue est de 135 euros.


Les lieux de culte et les établissements sportifs couverts ne sont pas concernés.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche