ARRETE MUNICIPAL CHALON COMMERCE - Gilles Platret ne s'interdit pas de déposer un recours auprès du tribunal administratif de Lyon

Il en appelle même à la "conformité au droit européen".

L'arrêté municipal de Gilles Platret portant sur la réouverture des commerces du centre-ville, a été sans surprise suspendu par le  juge du tribunal administratif de Dijon. Au cours d'un point presse tenu au beau milieu de la Place du Châtelet, Gilles Platret s'est voulu nettement moins vindicatif que ses derniers communiqués de presse publiés ces derniers jours. Même si il n'a pas encore pris sa décision sur un éventuel recours auprès du tribunal administratif de Lyon, l'idée fait son chemin. Le maire évoquant notamment le "respect du droit européen et celle de la liberté d'entreprendre", mais aussi " une non-conformité du décret du 1er Ministre". Autant de points techniques sur lesquels le maire de Chalon sur Saône entend s'appuyer pour entamer une éventuelle autre procédure à l'encontre de la fermeture des commerces d'hyper-proximité. Gilles Platret a rappelé les fondements de sa décision, "une décision liée à la lutte contre l'épidémie, avec des risques moindres d'aller chez des commerçants locaux" que de s'agglutiner dans les grands surfaces.  La décision d'un recours auprès du tribunal de Lyon devrait être connue d'ici quelques jours. En attendant, les commerces dits "non-essentiels" sont toujours fermés et s'adaptent à la nouvelle situation en mettant en place du "click and collect" ou "call and collect".

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche