Le Sénateur de Saône et Loire, Fabien Genet, interpelle le gouvernement sur la situation budgétaire de l'enseignement agricole.

Élu sénateur de Saône-et-Loire le 27 septembre dernier, Fabien GENET, conseiller municipal de Digoin et conseiller communautaire du Grand Charolais est intervenu pour la première fois à la tribune du Sénat ce samedi 28 novembre pour défendre les crédits de l’Enseignement Agricole.

Lors de son intervention devant la Chambre Haute, il a souhaité interpeller le Ministre de l’Éducation Nationale sur la situation budgétaire de l’Enseignement Agricole, enjeu crucial pour l’avenir de l’agriculture et de nos territoires ruraux. A cette occasion, il a pris l’exemple des établissements de Fontaines, Tournus, Davayé et Étang-sur-Arroux dont il avait tenu à évoquer la situation avec leurs directeurs la semaine dernière. Le Sénateur s’était également rendu sur le terrain à la rencontre des apprenants de la Maison Familiale et Rurale de Anzy-le-Duc.

« Dans les yeux de ces jeunes, j’ai vu leur motivation, la passion des animaux et l’amour de la nature. Ils m’ont dit que cette pédagogie en alternance ou en apprentissage leur convenait mieux. J’ai entendu des équipes de formateurs et j’ai mesuré l’engagement des directeurs » a témoigné Fabien Genet, avant de regretter les nouvelles suppressions de postes (-80 ETP en 2021) prévues par ce projet de budget.

« Votre budget n’est pas à la hauteur de l’ambition agricole qui devrait être celle de notre pays ! (...) c’est un budget aussi aride que la terre l’été dernier après la sécheresse.

Prenons garde, Monsieur le Ministre, que la broyeuse de Bercy ne vienne pas faucher le blé encore vert et n’ensevelisse dans son sillon les espoirs de l’Enseignement Agricole, n’enterre la vocation agricole de notre pays et n’enfouisse pour longtemps notre espérance de voir notre agriculture relever les défis du futur. Car c’est alors toute la société́ qui y perdrait. »

Suite à cette intervention, le Sénateur Genet a défendu un amendement de la Commission des Finances proposant 15 millions d’euros de crédits supplémentaires pour l’Enseignement Agricole qui a été adopté à l’unanimité des sénateurs, cela devrait permettre d’annuler la suppression des 80 ETP. La suite de la discussion du Projet de Loi de Finances pour 2021 dira si l’Assemblée Nationale valide cette amélioration de la situation de l’Enseignement Agricole.

àIntervention à retrouver sur YouTube au lien suivant : « Le Sénateur Genet défend l’enseignement agricole »

https://www.youtube.com/watch?v=TefcsLyF1Co&t=17s 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche