"Chacun chez soi, et les c.....collégiens seront bien gardés !"

Com

Le coup de gueule des parents d'élèves de Cousance.

 

Les jurassiens de Cousance, Augea, Cuisia, Gizia, Digna, Chevreaux et Rosay resteront dans le Jura (voir info-chalon du 18 février 2020).

 

Dans le litige entre le conseil départemental du Jura et les parents d'élèves du secteur de Cousance qui souhaitaient conserver le libre choix de leur collège entre le plus proche, (Cuiseaux en Saône-et-Loire) et celui plus éloigné mais jurassien (Saint-Amour), le Tribunal administratif de Besançon a tranché : les jurassiens devront envoyer leurs enfants au collège de St-Amour. Si le jugement retient bien des irrégularités dans la procédure qui a présidé à cette décision politique, il estime qu'elles ne sont pas suffisantes pour infléchir cette décision. Le juge s'est rangé aux conclusions du rapporteur public lui-même dans le sillage du CD 39 en suivant les affirmations de celui-ci qui appuyait cette décision sur le risque aléatoire de fermeture du collège de St-Amour si les jurassiens du secteur de Cousance « désertaient » ce collège, et ce, au titre de la « solidarité jurassienne ».

 

« Solidarité » que de choses en ton nom...

 

 « Solidarité » qui n'a guère joué pendant des décennies alors que ce collège de St-Amour, malheureusement non entretenu et dégradé au fil des années, avait vu fuir les élèves jurassiens...au collège de Cuiseaux (71) régulièrement entretenu et bien plus proche des communes du secteur de Cousance. Les Saint-amourains eux-mêmes, ainsi que leurs voisins, ont fui – et fuient encore- autant que possible leur collège...pour aller à Coligny, Marboz, voire Bourg-en-Bresse pour les communes jurassiennes proches de l'Ain ! En 1994, alors que le collège St-amourain nécessitait déjà des travaux, le Jura a préféré investir par exemple, dans la construction sûrement indispensable d'un palais départemental (voir lien  http://www.architecture.fr/pdf/realisations/administration/Lons.pdf ), au préjudice d'autres dépenses peut-être plus utiles à la population ? Par conséquent, le CD 39 est aujourd'hui contraint à de très gros investissements pour rénover ce collège, justifiant ainsi sous couvert de « solidarité », sa volonté de contraindre tous les Jurassiens à le fréquenter !

 

Au diable Vauvert...

 

Au diable la fatigue des élèves et les rythmes scolaires qui ne sont pas un « confort » pour les enfants et leurs parents, mais un élément important de la réussite scolaire, avec des temps de transport multipliés par 3 et plus, soit au minimum une dizaine d'heures supplémentaires par mois, voir bien davantage pour les communes les plus éloignées.

Au diable la double-enclave géographique entre le Jura et la Saône-et-Loire, et des collégiens du secteur de Cousance passant quasiment devant le collège de Cuiseaux pour aller à St-Amour !

Au diable l'étude conjointe entre le Jura et la Saône-et-Loire confirmée par les élus du 71, concluant à la nécessité de conserver le « libre-choix » des collèges pour le secteur en question.

 Au diable également, les trajets limités et possibles à vélo ou à pied, alors que le développement durable est LA priorité pour tous nos enfants ! 

Au diable, l'égalité républicaine entre les enfants des communes du 71 et du 01 limitrophes, pouvant quant à eux toujours choisir leur collège librement (et sans dérogation), et les Jurassiens du même secteur qui ne le peuvent plus ! Les demandes de dérogation pour proximité, critère pourtant reconnu par la réglementation nationale, ne l'étant pas au plan jurassien (d'où deux actions toujours pendantes devant le Tribunal Administratif sur ce sujet désormais épineux des dérogations)...

Au diable enfin les plus de 1 600 signataires jurassiens de la pétition en faveur du maintien du libre choix du collège, quantité négligeable aux yeux de nos chers, très chers élus...

 

Devant tant d'arguments, les parents d'élèves à l'initiative de cette procédure ne feront pas appel, considérant que c'est la lutte du pot de terre contre le pot de fer, et laissent ce soin à leurs successeurs soucieux de l'avenir de leurs enfants. Avec toutes les conséquences prévisibles pour l'avenir du groupe scolaire de Cousance intrinsèquement lié au choix du lieu d'habitation des parents d'enfants soumis à cette nouvelle carte scolaire...qui n'incitera pas les jeunes parents à demeurer ou à s'installer dans la commune ! D'autres infos sur Facebook\Je choisis mon collège ???

 

Communiqué des parents d'élèves déboutés par le Tribunal Administratif de Besançon

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche