INTERVIEW - Pour le Président de la Fédération du Bâtiment de Saône et Loire, "la relance passe par la commande publique"

Fabien Rossignol, Président de la FFB Saône et Loire dresse un point d'étape à quelques jours de la fin d'année, d'une année pas comme les autres, pour les lecteurs d'info-chalon.com.

Quel est votre état d’esprit en cette veille de fin d’année ? 

Une année… particulière. Personne ne s’imaginait il y a un an vivre un tel bouleversement. Un sentiment de fin du monde les 1ers jours du 1er confinement. Et malheureusement, une crise sanitaire qui annonce une crise économique d’envergure. Avec une pensée toute particulière pour les entreprises et certains pans de l’économie totalement à l’arrêt pendant plusieurs mois cette année.

 Des perspectives pour 2021 ? 

Pour la maîtrise d’ouvrage publique, le confinement et le report de l’installation des Conseils Municipaux et Communautaires pèsent fortement sur la visibilité. Pour l’heure, le nombre de dossiers d’appel d’offres chaque semaine est famélique. Cette tendance, nationale, va accroître les difficultés de nos entreprises, déjà confrontées à une forte baisse des prix.

Pour la maîtrise d’ouvrage privée, les difficultés rencontrées par nombre d’opérateurs, couplées à des perspectives incertaines, retardent – dans le meilleur des cas – les projets.

En ce qui concerne le secteur du BTP, la crise économique ne fait que commencer. Nos commandes d’aujourd’hui font notre travail de demain !

 Un état de santé des entreprises du bâtiment et des travaux publics en Saône et Loire

La casse a été clairement limitée dans notre secteur d’activité, nous n’avons pas été frappé par les fermetures administratives, et l’Etat a joué le jeu, entre les Prêts Garantis par l’Etat (PGE) et le chômage partiel. La FFB BTP 71 a fait le nécessaire afin de faciliter la prise de décision des chefs d’entreprises pour maintenir l’activité et donc l’emploi, avec notamment la mise en place d’une cellule de crise et d’une lettre d’info quotidienne, tout en assurant la sécurité des salariés de la branche avec l’achat groupé de plus de 130 000 masques et près de 5 tonnes de gel hydroalcoolique pour nos adhérents au plus fort du confinement !

Il faut cependant distinguer l’activité Travaux Publics de l’activité Bâtiment. Les 1ers ont en général une visibilité à très court terme et dépendent à près de 80% de la commande publique, ils sont actuellement en difficulté avec un net ralentissement depuis septembre, alors que la partie Bâtiment est sur un cycle de commande beaucoup plus long, donc avec une activité qui se maintient par les commandes engrangées avant le 1er confinement. Mais un carnet de commande qui s’étiole.

Quelles sont selon vous les mesures à prendre de toute urgence ? 

La relance de la commande publique est une condition, si ce n’est LA condition, pour que le secteur du BTP se maintienne et conserve ses emplois. Avec la loi ASAP, validée par le Conseil Constitutionnel, il est possible pour les communes et conseils communautaires de déroger aux traditionnels seuils de la commande publique afin d’envisager une relance rapide de l’activité et un maintien de celle-ci sur 2021.

L’Etat doit également, et rapidement, clarifier ses engagements dans le cadre du plan de relance, et passer de l’intention à l’action, afin que celui-ci soit rapidement mis en œuvre.

Recueillis par Laurent Guillaumé - Info-chalon.com  

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche