François Christin, producteur de spectacles : « Hâte de vous retrouver ! ». Les nouvelles dates à Chalon et Mâcon.

Les Fatals Picards, Linda Lemay ou Lionnel Astier… Variété, humour et théâtre à Chalon ou Mâcon sont à la fois les promesses à venir, mais aussi, en ces temps incertains de crise, les paris courageux relevés par la société de production de François Christin : ANIM-15. Accompagné par ce producteur bien connu des salles de spectacles de notre région, Info-chalon entre dans les coulisses menacées du divertissement.

Quid des entreprises du spectacle vivant privé – salles de spectacles, festivals, producteurs – qui ont vu leur activité économique réduite à néant ? Les conséquences de la crise sanitaire pourraient être désastreuses pour nombre de métiers de ce secteur, qui ferait vivre 135 000 emplois en France (1). François Christin lève un coin du rideau de la scène et nous invite à passer dans les coulisses où s’affrontent inquiétudes et espoirs.

ANIM-15, société de production de spectacles

Pourtant, la société de production ANIM-15 a les reins solides. Créée par François Christin en 1976, elle a fait un sacré bout de chemin depuis ses débuts, quand elle programmait des animations pour les quinzaines commerciales autour de Nancy. Son nom a gardé l’empreinte de ses origines. Progressivement, le théâtre puis la production professionnelle d’artistes sont venus étoffer son activité, qui se déploie dans tout le grand Est de la France.

Une montée en puissance qui s’explique, entre autres, par les liens de confiance tissés avec d’innombrables artistes en 45 ans d’activité, et aussi, sûrement, par un savant dosage dans la prise de risque. Car produire des spectacles, pour François Christin, c’est bien cela : investir, emprunter, prendre des risques. Il a travaillé avec de grands noms : Robert Hossein Micheline Dax, Jacques Weber, Richard Berry… et accompagné les artistes dans leurs tournées jusqu’en Russie. Aujourd’hui, à 70 ans, il recentre son activité sur l’essence de son métier. « Nous produisons maintenant une centaine de spectacles par an, dans le Grand Est jusqu’à Marseille et à Monaco, puisque le confinement n’y sévit pas. »

À Chalon, François Christin a ses marques : « Je crois que ça fait plus de 15 ans que je travaille avec Kenny Quaio. C’est toujours un vrai plaisir, Kenny est une grande professionnelle. »

L’impact de la crise

ANIM-15 n’a pas cessé toute activité, mais navigue au jour le jour, sans visibilité sur la fin du tunnel : « Nous avons peu de spectacles et nous devons suivre les aléas de la crise en reportant les dates à 2021, parfois jusqu’à avril et mai. On communique souvent pour rien, puisqu’on reporte certains spectacles jusqu’à 5 fois. Ça commence à être très compliqué. C’est difficile pour nous, pour le public, mais les conséquences vont bien au-delà. »

En effet, le spectacle est le fruit de tout un écosystème : aux côtés des artistes et des producteurs travaillent aussi, dans l’ombre, les caterings (restauration), les sociétés de sécurité, de location événementielle, la logistique, les techniciens son et lumière et plus globalement tous les prestataires techniques et fournisseurs du secteur. Un nombre d’emplois considérable est affecté par la perte d’activité, comme le rappelle François Christin : « Pour vous donner une idée, chaque mois, je fais plus de 150 feuilles de paie pour les intermittents du spectacle. Ils sont aidés, bien sûr, leur intermittence a été prolongée même s’ils ne font pas leurs 507 heures, mais les indemnités sont en proportion de leurs revenus, qui sont très irréguliers. Certains, privés également des petits jobs qui leur permettaient de survivre, se remettent en colocation, en un mot se précarisent. Clairement, il ne s’agit pas seulement de notre survie, mais de celle de tous les métiers qui dépendent du spectacle. Sans eux, je ne vois pas comment nous pourrions continuer à produire. »

Syndicat et aides de l’État

Pour se faire entendre, il faut une voix qui porte. PRODISS est le premier syndicat national représentatif du spectacle vivant privé. « Nous rassemblons plus de 350 entrepreneurs de spectacles, explique François Christin, répartis en 4 métiers : producteurs, diffuseurs, exploitants de grandes salles et organisateurs des plus gros festivals comme les Vieilles Charrues, les Eurockéennes ou Hellfest. Nous avons donc un poids assez important pour promouvoir le secteur et nous faire entendre. L’arrivée de Roselyne Bachelot a fait une différence : elle connaît mieux le domaine de la culture que son prédécesseur, a échangé avec certains de mes collègues avant de prendre ce ministère et, il faut avoir l’honnêteté de le dire, nous a aidés. »

Concrètement, comment sont distribuées ces subventions ? « Les premières subventions sont l’équivalent de 3 mois d’activité normale, pour couvrir les frais fixes. Les secondes sont avancées, via le CNM, au fur et à mesure des spectacles qui seront joués avec les règles sanitaires de distanciation. Notre public sera, de fait, restreint, c’est donc une compensation des places supprimées. »

« En ce qui concerne le théâtre privé, celui que je produis, il ne fait pas partie des spectacles aidés. Le théâtre public, lui, sera subventionné, comme à L’Espace des Arts pour Chalon, il peut être produit à fond perdu, sans inquiétude. Ce n’est pas le cas du théâtre privé, qui a souhaité rester indépendant du CNM. Donc dans les faits, c’est essentiellement le théâtre parisien qui bénéficie des aides ; en province, on est oubliés. »

Quel est le rôle du public dans tout ça ?

François Christin place ses espoirs dans le public : « En mars, il y a eu une solidarité extraordinaire du public, les gens ont joué le jeu, très peu ont demandé le remboursement de leurs billets, ils ont attendu le report avec confiance. Malheureusement, la billetterie est à l’arrêt complet depuis mars, certains spectacles ont finalement été supprimés et on a remboursé. En temps normal, décembre est notre plus gros mois : on vend 30 % de places pour les dates programmées de janvier à mars. Il est évident que ça n’encourage pas les gens à recommencer à acheter. »

Quelques touches d’espoir en 2021 : Parmi les spectacles prévus à Chalon et Mâcon…

Les Fatals Picards à la salle Marcel Sembat de Chalon, après plusieurs reports, viendront le samedi 24 avril pour leur 9e album (on prie pour que ça marche !) : « On joue le jeu, précise le producteur, c’est le seul spectacle qu’on a pu maintenir. Les Fatals Picards touchent un très large public : la jeune génération les découvre et les autres leur sont fidèles. C’est aussi le 3e report et des places sont déjà vendues. On tente un pari osé : si on vend encore 300 places, on pourra équilibrer les comptes ; sinon, on perd de l’argent. C’est donc une prise de risque. »

« Au Piccolo, le vendredi 30 avril, Éric Loggéria, formidable comédien de théâtre, rendra un bel hommage à Serge Reggiani. J’ai eu la chance de travailler avec Reggiani, se souvient le François, c’était vraiment un grand monsieur. Il a eu une fin de vie difficile. »

En fin d’article figure la programmation complète des spectacles sur Chalon et Mâcon, produits par ANIM-15. Retenez que, pour placer les gens, il est conseillé de venir au moins 30 min avant le début du spectacle.

« Aucun cluster n’a eu lieu dans une salle de spectacle », a dit Roselyne Bachelot. Et en effet, la sécurité y est optimale, bien plus que dans un supermarché.

« On se rend compte que ce sera encore difficile après la reprise, parce qu’il faut que les gens acceptent de revenir dans les salles malgré les gestes barrières, conclut Fraçois Christin. Mais je fais confiance au public, j’espère qu’il reprendra le chemin des salles.  

Rappelons cette évidence : le spectacle vivant ne peut exister que si le public répond présent. « Oui » au retour d’une vie culturelle, aux spectacles à venir, mais rien ne se fera sans vous !

Nathalie DUNAND
[email protected]

(1) Source : PRODISS, syndicat national du spectacle musical et de variété : ICI

Spectacles à Chalon-sur-Saône :

  • Salle Sembat

Vendredi 26 mars 2021 : Humour Élodie POUX

Vendredi 23 avril 2021 : Humour Nora HAMZAWI

Samedi 24 avril 2021 : Concert de rock Les FATALS PICARDS

Vendredi 7 mai 2021 : Humour Marc Antoine LE BRET

Vendredi 14 mai 2021 : Humour Sandrine SARROCHE

Vendredi 12 novembre 2021 : Humour Laurie PERET

  • Parc des Expos

Samedi 27 mars 2021 : Spectacle de magie DANI LARY

  • Piccolo

Vendredi 30 avril 2021 : spectacle REGGIANI par Éric LAUGERIAS

Spectacles à Mâcon

  • Le Spot

Vendredi 7 mai 2021 : Théâtre « Le Muguet de Noël » Frédéric BOURALY, Lionnel ASTIER

Samedi 8 mai 2021 à 17 h : Spectacle en famille KIDS UNITED

Vendredi 18 juin 2021 : Théâtre « Gwendoline » Valérie DAMIDOT

Samedi 11 décembre 2021 : Concert LYNDA LEMAY 

Toutes les infos sur les spectacles (bandes-annonces, reports de dates) sont aussi sur le site : www.anim15.com : ici

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche