Pour Cultivons Chalon, "Gilles Platret nous l’a dit, il vend du rêve. Le réveil sera douloureux car c’est plutôt de vent qu’il s’agit."

Après le conseil municipal qui s'est tenu ce jeudi soir, les élus d'opposition de Cultivons Chalon ont souhaité dressé un bilan de la soirée.

Communiqué de presse 

Cultivons Chalon

19 décembre 2020

 

Retour sur le Conseil municipal du 17 décembre 2020

 

Petit Conseil municipal que celui de jeudi soir. Alors que nous traversons une crise sanitaire, économique et sociale sans précédent, les quelques mesures présentées ne sont pas à la hauteur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels.

Nous restons en attente d’un travail partenarial avec l’ensemble des acteurs économiques pour soutenir nos entreprises ; il nous faut porter des actions fortes pour accompagner les plus fragiles et travailler à améliorer notre environnement : rien de tel ne nous a été présenté.

 

Gilles Platret nous l’a dit, il vend du rêve. Le réveil sera douloureux car c’est plutôt de vent qu’il s’agit.

 

Un budget illuminations qui explose, des aides aux familles réduites

Si le budget des illuminations a été doublé et l’achat de sapins effectué en nombre, cette dépense somptuaire de 200 000 euros est à mettre au regard des 1 000 euros « généreusement » attribués en subvention complémentaire au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). La pauvreté explose partout en France, Chalon est depuis plusieurs années une ville qui se paupérise, mais le maire ne prend pas les mesures nécessaires pour soutenir les plus fragiles de nos concitoyens qui sont nombreux. Aucune politique n’est menée à destination des familles, alors que de multiples actions auraient pu être faites: baisse des tarifs des centres de loisirs, aide aux vacances et aux adhésions dans les associations d’éducation populaire, sportives et culturelles, etc.

 

Un soutien hypocrite au commerce du centre-ville 

Une association a été sollicitée pour gérer 30 000 euros dans le cadre de l’opération commerciale «Vos achats de Noël  remboursés». Le soutien aux commerces locaux est nécessaire et nous soutenons les mesures prises afin de les aider à surmonter la crise. Mais ce dispositif profite avant tout à celles et ceux qui ont encore un peu de pouvoir d’achat. Nous pourrions y être favorables si, dans le même temps, une politique sociale forte était portée, ce qui est loin d’être le cas. Il faudrait également que Monsieur Platret arrête d’ouvrir des cellules commerciales en zone sud. Il reprend d’une main ce qu’il a donné aux commerçants de l’autre. C’est hypocrite et inefficace sur le long terme.

 

Une aide aux associations sans transparence 

Une association qui voit son investissement financé à 100%, d’autres à 50% : quelle est la règle ? Gilles Platret a justifié cela en raison des difficultés rencontrées par cette association en cette année si particulière. Pourquoi les autres associations n’ont-elles pas le même niveau de soutien ? Ont-elles moins d’intérêt pour lui? Ont-elles moins subi les conséquences de la crise sanitaire ? Nous ne pouvons qu’en douter. Après avoir baissé de 25% les subventions aux associations, le maire réattribue des aides au coup par coup, sans transparence.

 

Pas de consultation des habitants pour la rénovation du quai Gambetta

La rénovation du quai Gambetta a été exposée. Le projet envisagé sans concertation présente de réels problèmes sur le partage des voieries. Les mobilités douces et l’accessibilité des personnes à mobilité réduite ne sont que trop peu prises en compte. Les erreurs de l’aménagement du quai des Messageries seront répétées. Espérons cependant que les remarques émises par notre groupe seront entendues. 

 

Vœu sur la restauration scolaire et le respect des institutions républicaines

Le Conseil d’Etat a jugé que les menus de substitution ne sont pas contraires au principe de laïcité et ne remettent pas en cause l’égalité des usagers. Nous avons porté un vœu demandant à ce qu’une commission soit instaurée pour réfléchir à l’organisation des menus dans les cantines scolaires chalonnaises. Nous voulons être constructifs, apaiser les tensions et permettre à tous les enfants d’avoir accès à la restauration scolaire.

Mais Gilles Platret et sa majorité persistent et signent. Ils ne remettront pas en place le règlement intérieur de la restauration scolaire permettant une offre de menus différenciés. Ils ne donneront pas de suite favorable à notre demande de constitution d’un groupe de travail avec l’ensemble des acteurs et partenaires pour déterminer les modalités d’offre de repas dans les restaurants scolaires. L’intérêt des enfants n’est pas au cœur de leurs préoccupations.

 

Ce Conseil municipal nous a confirmé que les politiques menées par Gilles Platret et son équipe sont partielles, inéquitables et sans vision d’ensemble.

 

Nathalie LEBLANC

Sébastien LAGOUTTE

Francine CHOPARD

CULTIVONS CHALON

 

Info-chalon.com reviendra plus en détails sur les dossiers clés évoqués au cours du dernier conseil municipal de Chalon sur Saône.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche