Saône et Loire économie

ECONOMIE - La CAPEB 71 fait le voeu de " la santé pour tous, tant personnelle qu’économique ! Et aussi, le bon sens retrouvé en toutes choses."

Interrogée par info-chalon.com sur la situation des artisans du bâtiment en Saône et Loire en cette veille de fin d'année 2020, Emmanuel Leblanc, Secrétaire Général de l'organisation patronale fait un point d'étape.

Quel est l’état d’esprit en cette veille de fin d’année des artisans du bâtiment ? 

Nous sommes combatifs, attentifs et entreprenants ! Nous avons de la chance d’avoir encore de l’activité et de la demande, surtout dans la rénovation. Nous tenons le choc, mais pour combien de temps encore ? Tout dépendra de la confiance des clients. Nous restons toutefois très vigilants et soucieux de l’évolution de la commande publique et du marché du neuf. Nous comptons sur le soutien des collectivités locales pour lancer des plans d’investissement dans le cadre du plan de relance. Le soutien au bâtiment est très important car comme tout le monde le sait, « quand le bâtiment va, tout va » !  Nous essayons d’aller de l’avant !

Les entreprises du bâtiment semblent avoir été épargnées par le COVID. Un sentiment partagé ? 

Personne n’a été épargné par le Covid ! Au printemps nous avons connu un arrêt brutal de notre activité et la machine a été longue à relancer. Nos clients privés et publics ont été impactés. Ils ont stoppé ou reportés des chantiers. Des artisans et des salariés du BTP ont été et sont encore touchés par le Covid. Mais il est vrai que dans le bâtiment, nous avons au moins des protocoles sanitaires qui nous permettent de poursuivre nos activités même dans des conditions de travail pas toujours faciles. Nous les acceptons, car nous pensons à tous nos collèges commerçants, entrepreneurs, hôteliers, restaurateurs…  empêchés de travailler. Nos entreprises sont notre raison d’être et ne pas pouvoir travailler est un crève-cœur !

Quelles sont les décisions attendues qui permettraient d’alléger les inquiétudes ? 

En cette période exceptionnelle, le Gouvernement doit absolument comprendre qu’il faut de la respiration et de la liberté. Depuis des années, la CAPEB dénonce le poids des réglementations en tous genre qui entravent notre pays. En période crise sanitaire et économique, ce dont nous avons besoin, c’est d’agilité. Il faut libérer les énergies, assouplir toutes les réglementations qui étouffent l’activité pour permettre aux gens de travailler, d’investir, d’entreprendre, d’aller chercher des points de croissance. Les exemples de freins sont nombreux. Il faut les lever et c’est maintenant ou jamais ! L’administration doit le comprendre et s’adapter aux nouveaux défis qui nous attendent. A défaut, la relance sera longue et difficile.

Un vœu pour 2021 ? 

Avant tout, la santé pour tous, tant personnelle qu’économique ! Et aussi, le bon sens retrouvé en toutes choses.

Propos recueillis par info-chalon.com