Pas de reconfinement général en France... mais l'ombre pointe...

La très attendue conférence de presse du 1er Ministre aura permis de préciser quelques éléments au moins jusqu'à la fin du mois de janvier. Après ? Il est encore bien trop tôt pour le dire mais les indicateurs et les décisions de voisins européens laissent augurer de jours sombres. Info-chalon.com fait le point.

Pas de miracle ce jeudi après les annonces de Jean Castex puisque comme d'habitude, la plupart des annonces ont fuité dans la presse parisienne, histoire de préparer les consciences aux annonces. Pas de changements pour les bars, restaurants et autres cafés, toujours assujettis à la fermeture, tant que les indicateurs sanitaires ne prendront pas le sens inverse du moment. Et ces derniers jours, c'est bien la mauvaise tendance qui est en train de remporter la mise. 

Le seuil des 5000 cas/jour.... un cap impossible ? 

Emmanuel Macron avait évoqué à plusieurs reprises, le seuil des 5000 contaminations/jours comme le seuil qui fixe les conditions d'un allégement des restrictions. Un seuil qui parait bien loin en ce début janvier avec des journées avec des moyennes de 15 000 nouvelles contaminations. Jean Castex a toutefois essayé de rassurer en précisant que le niveau de diffusion était plus faible que chez nos voisins européens. Un constat à prendre avec beaucoup de recul lorsqu'on mesure la vitesse de diffusion du variant anglais avec un million de nouveaux cas en l'espace d'une semaine, et pas moins de 1000 nouveaux décès enregistrés pour la seule journée de mercredi outre-Manche. 

Comme la Saône et Loire et 14 autres départements, ce sont 10 autres départements qui vont rejoindre le cortège des départements métropolitains disposant d'un couvre-feu à partir de 18h, dont notamment la Côte d'Or, exception bourguignonne qui avait suscité un certain nombre de commentaires il y a quelques jours. 

Un 3e confinement général ? 

«Je ne peux exclure que nous ayons à prendre des mesures nationales supplémentaires», a affirmé le premier ministre, «si nous faisons le constat dans les prochains jours que nous en avons besoin». Les choses sont claires et annoncées. Il faudra sans doute se préparer au pire avec un énième confinement général. Une situation qui ne ferait que rajouter un peu plus de tension sociale et surtout économique en ce début d'année, dont tout le monde espère une reprise rapide. 

Epargner les vacances d'hiver ?

L'objectif qui semble se dessiner, c'est de faire au maximum pour empêcher toute dérive sanitaire et sauver la saison des sports d'hiver. Pas question donc pour le moment de réouvrir les stations de ski mais l'objectif gouvernemental resterait celui de sauver la saison des vacances d'hiver qui arrivent à grands pas. 

Pour les restaurants et autres salles fermées... pas de changement avant la mi-février

Pour les professionnels, c'est un nouveau coup dur mais qui n'est pas une surprise, tant les professionnels des secteurs impactés savaient que l'annonce d'un report d'ouverture était qu'une question de jours. La bonne nouvelle si on peut dire ainsi, c'est que tout les dispositifs d'aides qui arrivaient à échéance au 31 décembre sont reconduits. 

Arrêt de travail systématique dès le 10 janvier

Toutes les personnes symptomatiques ou cas contact bénéficieront de l'arrêt travail immédiat, et cela dès le 10 janvier. Il suffira de passer par la case assurance maladie. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche