Châtenoy le Royal

Le Tir Sportif assure son école de tir et pense à l'avenir

Pas facile dans le contexte actuel de permettre aux tireurs de s’exprimer surtout celles et ceux qui devraient être engagés dans les diverses compétitions départementales, régionales, nationales, voir internationales.

Alors que la saison doit s’entamer avec une perspective sur les compétitions d’hiver en Indoor, nous avons fait un point avec la présidente du Tir Sportif de Châtenoy le Royal, Yvonne Le Floch, sur la vie sportive de ce club phare sur la commune mais aussi au sein de la Région Bourgogne Franche Comté.

info-chaton.com : Présidente dans ce contexte sanitaire parfois incompréhensible tant il est lié à des décisions, contre décisions pour gérer au plus près cette pandémie, comment votre club, le Tir Sportif se positionne actuellement et pour l’avenir de cette nouvelle saison ?

Yvonne Le Floch : Il ne faut pas se voiler la face cette situation nous a fait perdre des licences, environ 20% par rapport aux autres saisons, se sont surtout les compétiteurs qui ne peuvent rien faire du fait de l’annulation des compétitions et qui attendent de voir comment cela va se passer.

Un calendrier existe pour les compétitions mais elles sont annulées au fur et à mesure des décisions. On espère toutefois que ce calendrier sera maintenu. Seuls les enfants ont le droit de tirer en interne. L’école de tir est ouverte et il nous a manqué seulement trois enfants sur tout le nombre habituel.

I-C : Comment fonctionnez vous en ce moment au niveau des pas de tir ?

YL : Les pas de tir intérieurs à 10m sont ouverts aux jeunes ainsi que ceux à 25m et 50m extérieur pour les adultes et dans le respect des distances sanitaires. Nous avons ouverts essentiellement sur inscriptions au départ et tout c’est bien passé, les tireurs ont été heureux de reprendre et de pouvoir s’entrainer.

Comme nous avons dans le club des tireurs à l’arbalète au statut de Haut Niveau, ceux-ci peuvent s’entrainer et tirer à 18m, avec les autorisations municipales. Ils pourraient aussi s’entrainer à l’extérieur mais difficile en cette période hivernale de l’année.

Le samedi et le dimanche il y a des tireurs qui viennent avec leurs propres armes et ce sont eux qui se chargent de la désinfection. Nous assurons aussi la désinfection de nos armes prêtées aux tireurs ( pistolet et carabine).

I-C : Vous parliez d’un calendrier des compétitions, pourriez-vous nous donner quelques dates ?

YL : Aujourd’hui le Tir Sportif de Châtenoy-le-Royal est engagé dans :

- Le Championnat des Clubs à 10m, les 13 et 14 mars 2021 à Longuenesse dans le Pas-de-Calais. 11 tireurs doivent représenter le club : 6 jeunes en pistolet et carabine et 5 adultes en pistolet

- Le Championnat individuel à 10 mètres du 12 au 17 avril 2021 à Châteauroux dans l’Indre, uniquement des tireurs carabine et pistolet, pas d’arbalète.

- Le Championnat de France d’arbalète à 18m les  9 et 10 juin 2021 et IR 900 les 12 et 13 juin 2021, les deux compétitions ont lieu à Cusset (Allier)

- Le Championnat de France de tir sportif du 21 au 24 mai 2021 à Montluçon (Allier)

- Le Championnat de France 25 et 50 mètres du 14 au 22 juillet 2021 à Volmerange- les-Mines en Moselle

Nous aurons peut-être un stage de l’équipe de France d’arbalète comme tous les ans.

Nous avons prévu un critérium des enfants le 27 février à Châtenoy et le 6 mars au stand de la STEP de Chalon, sans oublier cette année olympique avec les jeux de Saône et Loire du 14 au 16 mai 2021 à Autun.

Du coté UFOLEP, car nous faisons partie aussi de cette Fédération, peut-être avec l’autorisation municipale possible, nous aurons une journée le 30 janvier 2021 pour faire un grand moment de redémarrage des sports autour du vélo, de la marche nordique, de la marche et le Tir Sportif sert de support. Une compétition nationale UFOLEP est prévue fin juin, début juillet.

I-C : Finalement dans quel état d’esprit êtes-vous au Tir Sportif ?

YL : Je ne vous cacherais pas que nous avons été contents de voir les tireurs revenir au stand Guy Chapuis. Dommage que le pas de tir à 10m ne soit pas ouvert aux adultes car nous cultivons un bel esprit de convivialité au sein du club et de se retrouver régulièrement fait que cela conforte cette convivialité.

Sur un pas de tir les tireurs sont proches et c’est ainsi que se crée cette convivialité. Les tireurs échangent leur point de vue et aujourd’hui nous sommes obligés de faire respecter un éloignement.

De plus nous avons une belle structure de bénévoles qui est là pour donner ce coup de main. Mais avec le confinement les bénévoles vont-ils revenir ? Peut-être ont-ils découverts autre chose. Ce sont autant d’interrogations qui nous portent à réfléchir. Mais je reste optimiste car nous ne pouvons aller que vers de meilleurs jours.

 

JC Reynaud