"Non tout ne commence pas au bout du monde, mais juste en bas de chez nous...", le coup de gueule d'un fidèle d'info-chalon.com

Non tout ne commence pas au bout du monde, mais juste en bas de chez nous.
Et à quoi bon suffoquer d'angoisse en regardant les reportages d'Artus Bertrand ou autres de la "semaine green" (ça fait plus propre que "vert") de la télé si c'est pour benner ses pneus ou autres saletés au milieu de la rue en ville.Même pas besoin d'envoyer la télé au fond des bois pour immortaliser des tas de déchets qui font frissonner, beaucoup causer; mais pas trop bouger.
Suivez le chemin de l'Orbandale chers et rares touristes, c'est à deux pas de la maison de notre Nicéphore mondial, en "hyper centre" comme on dit aujourd'hui..
Il est vrai que si on lit un peu les rapports du Grand Chalon sur les déchets on découvre qu'il y a eu en un an 1933 interventions suite à des dépôts sauvages en 150 points divers, 6 par jour.
Alors que ceux qui se plaignent du coût des illuminations ou autres choses de ce genre commencent par prendre le chemin des déchetteries et à réduire ce genre de prestations régulières. Contre ce virus là, il n'y a même pas de vaccin.
comme dirait ma grand mère, il y a des caméras qui se perdent.
 
J.L C

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche