Pour une majorité de transformation sociale et écologique au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté

Communiqué de presse

Depuis quatre mois, la GRS, LFI et le PCF ont travaillé à l’émergence d’une alternative aux trois droites : la droite libérale macroniste, la droite conservatrice LR et l’extrême droite identitaire RN. A nos yeux, seule une démarche de rassemblement ET de clarification permettra de faire du Conseil régional une institution de combat au service de l’intérêt général.

Rassemblement parce qu’il n’y aura pas de perspective politique solide aux crises que nous traversons si les gauches et les mouvements écologistes ne sont pas capables de travailler ensemble pour promouvoir une société solidaire et fraternelle, respectueuse de l’humain et de son écosystème.

Clarification parce que ce rassemblement doit être cohérent et conséquent. Toutes celles et ceux qui à gauche ont résisté aux sirènes de l’ancien monde repeint en « nouveau monde » macroniste, ont leur place dans une démarche qui entend proposer aux citoyens et citoyennes de Bourgogne-Franche-Comté un projet de rupture avec la mondialisation libérale qui fait deux victimes principales : les travailleurs et notre écosystème.

Nous exprimons notre incompréhension devant le choix de la conférence régionale du PCF de se ranger derrière la candidature de Marie-Guite Dufay, parce qu’elle soutient sans faiblir la politique du gouvernement, parce qu’elle a appuyé la réforme de la SNCF et programmé la privatisation du réseau TER, parce qu’elle soutenait il y a à peine un an la réforme des retraites d’Emmanuel Macron, parce qu’elle a accompagné sans mot dire la liquidation d’Alstom au profit de la multinationale General Electric.

Le « barrage au RN » ou à la droite réactionnaire de Gilles Platret ne suffit pas à définir une ligne politique si en même temps on s’accommode d’une dérive libérale qui a produit la casse des services publics et la désindustrialisation qui sont les causes premières du vote RN. C’est d’autant plus vrai en Bourgogne Franche-Comté où la victoire en juin semble se dessiner à gauche – comme en atteste le sondage publié samedi.

Les militantes et militants communistes décideront dans les jours à venir ce qu’ils entendent faire. Quoi qu’ils décident, cela n’entame en rien notre détermination à mener notre démarche à son terme.

En juin 2021, les élections régionales et départementales sont une opportunité pour faire face à l’urgence sociale et pour planifier les grandes bifurcations écologiques aujourd’hui indispensables et faire « la preuve par l’exemple », depuis notre région, qu’une politique écologique et solidaire est possible.

La GRS et LFI continueront à tendre la main à toutes celles et ceux qui, n’ayant pas rendu les armes, veulent mener le combat pour une majorité de transformation sociale et écologique au Conseil régional.

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche