Trop Classe a déjà commencé !

Acte symbolique témoignant de l’engagement fort pour la jeunesse et l’Éducation Artistique et Culturelle de l’Espace des Arts, Trop Classe ! A vu le jour cette saison : une salle de classe permanente à l’intérieur du théâtre.

Ce projet imaginé à l’échelle d’une année scolaire entière, lie un-e artiste à un-e enseignant-e et sa classe. Un travail commun autour de l’oralité s’initie, des rencontres en classe ont lieu pour finir par une semaine partagée, en immersion, au sein de l’Espace des Arts, dans un espace entièrement dédié aux élèves, l’enseignant-e, l’artiste… pour des enseignements généraux mais surtout des travaux artistiques. Cette saison « test » concerne 4 classes de cycles 2 et 3 du territoire du Grand Chalon. A terme, 10 classes pourraient être accueillies chaque saison.

Actuellement , nous avons le plaisir d’accueillir la 1ère classe en immersion, à l’Espace des Arts, les CM1-CM2 l’école Cruzille à Chatenoy-le-Royal, enseignante Patricia Descombes accompagnée par le metteur en scène Olivier Letellier.

Suivront ensuite :

La classe de CE1-CE2 de l’école Clairs Logis à Chalon-sur-Saône, enseignante Cindy Velasco : 22 mars au 26 mars  avec des artistes de la Cie La Part des Anges

La classe de CM1-CM2 de l’école de Navilly, enseignante Aude Collignon : 26 au 30 avril  avec le comédien Antoine Prud’homme de la Boussinière

La classe UPE2A de l’école Romain Rolland à Chalon-sur-Saône, enseignante Stéphanie Bourillon : 3 mai au 7 mai avec la metteuse en scène en comédienne Léna Bréban

LE PROJET : Acte symbolique signifiant son engagement pour la jeunesse et l’Éducation Artistique et Culturelle, l’Espace des Arts va créer, à la ren-trée 2020, une salle de classe permanente à l’intérieur du théâtre afin de proposer des semaines de classe artistique en immersion pour les élèves de cycle 2 et 3 du territoire du Grand Chalon. Une salle de classe sera spécialement aménagée et organisée au sein même de l’Espace des Arts, afin que les enfants puissent venir y étudier. Johan Brunel et Nicolas Omet, architectes de Loma Studio – All you need is less, sont associés au projet de l’Espace des Arts pour inventer cet espace. À terme, 10 classes transplantées pourront être accueillies successivement pour travailler avec un artiste durant une semaine. Cette semaine au sein du théâtre permettra de désacraliser le lieu et, autour d’un projet sur l’oralité, co-construit par l’enseignant et un artiste, les élèves pourront découvrir l’art de faire, l’art d’éprouver et l’art de réfléchir dans un lieu artistique ouvert sur le monde. Un temps pourra être consacré aux enseignements habituels, et le reste de la journée, des artistes viendront donner aux enfants le goût du théâtre et des mots. L’oralité est le début de l’échange et de la discussion, donc de l’expression de soi. Habituer les enfants dès le plus jeune âge à entrer dans un théâtre, c’est favoriser la sensation que ce lieu leur appartient quelle que soit leur origine sociale. C’est également leur montrer que la parole n’est pas réservée à une élite, mais bien une arme pacifique pour exprimer et faire entendre ce que l’on ressent et ce que l’on pense. C’est également donner à tous les parents une image plus familière de l’Espace des Arts et introduire un peu de la vie de la Cité à l’intérieur de ce grand bâtiment. C’est enfin donner un sens plus large à l’Éducation Artistique et Culturelle et au partenariat entre l’Espace des Arts et l’Éducation nationale. Les artistes associé.e.s au projet, chevronné.e.s et agrémenté.e.s, pour qui transmettre est essentiel, viendront parler de leur parcours et partager leur savoir-faire. Pour résumer, cette classe au sein du théâtre sera une classe de dégustation théâtrale : le goût des mots, du jeu, du groupe, de l’émotion. Le goût du théâtre...

 

POUR QUI ? : L’année scolaire 2020-2021, sera une année expérimentale de ce projet de classe artistique en immersion. Quatre classes ont été retenues pour vivre l’expérience, permettant à des populations d’élèves éloignés de la culture, de par leur situa-tion géographique (classe rurale) ou socio-culturelle (Classe QPV) de s’approprier un lieu culturel de leur territoire qu’ils ne fréquentent pas ou peu.• La classe de CE1-CE2 de l’école Clairs Logis à Chalon-sur-Saône, enseignante Cindy Velasco• La classe de CM1-CM2 de l’école de Navilly, enseignante Aude Collignon• La classe de CM1-CM2 de l’école Cruzille à Chatenoy-le-Royal, enseignante Patricia Descombes• La classe UPE2A de l’école Romain Rolland à Chalon-sur-Saône, enseignante Stéphanie Bourillon

 

Communiqué Espace des Arts, Scène Nationale

J.P.B

 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche