Covid-19 : Emmanuel Macron évoque de «nouvelles mesures» face à la troisième vague

«Ces semaines qui viennent seront difficiles, nous prendrons toutes les mesures utiles en temps et en heure et il n'y a à mes yeux aucun tabou», a-t-il averti, à l'issue d'un Conseil européen en visioconférence, prenant par surprise les rédactions.

Depuis le mois de novembre, Emmanuel Macron n'a pas pris particulièrement la parole sur la question COVID en dehors des traditionnels voeux et autres déclarations sur des micros tendus. Aveu d'impuissance ? ou stratégie politique d'en dire le moins possible face à une situation qui est loin de s'apaiser ? Ce jeudi soir, à l'issue d'un Conseil Européen, Emmanuel Macron a prévenu de l'annonces imminentes de nouvelles mesures. La stratégie de non-confinement, saluée par grand nombre d'acteurs politiques et économiques en son temps, est désormais pointée du doigt, voyant que le pari fait n'a pas le résultat escompté. 

«Nous avons eu raison de ne pas reconfiner la France parce qu'il n'y a pas eu l'explosion qui était prévue par tous les modèles» a lancé Emmanuel Macron, oubliant bien intentionnellement toutes les études, telles celles de l'INSERM qui contredit totalement ses propos. Le gouvernement a fait le choix de ne pas reconfiner et doit en assumer la responsabilité et les conséquences plutôt que de chercher à se réfugier derrière des propos qui seront très vite pointés du doigt. 

Il y a quelques semaines, Emmanuel Macron envisageait un seuil de 5000 nouveaux cas pour espérer alléger les mesures et revenir à une vie un peu plus "normalisée". Ce jeudi, ce sont plus de 41000 nouveaux cas qui ont été enregistrés. C'est dire que les Jours Heureux sont loin d'être au rendez-vous à ce stade, d'autant plus que l'espoir de voir un retour à la "normale" à compter du 15 avril était une date sur laquelle beaucoup fondent des espoirs. 

La question de la fermeture des écoles plus que jamais évoquée

La fermeture des écoles avance et le scénario d'agrandir les vacances scolaires de Pâques fait son chemin. Un sujet sur lequel le gouvernement devrait être amené à se prononcer très rapidement, d'autant plus que nos voisins Européens intensifient les mesures de lutte contre la COVID. Sur la question de la vaccination, Emmanuel Macron a là encore reitéré ses grandes déclarations d'intentions en fixant des échéances. Des échéances qui interrogent encore et toujours au regard des stocks disponibles et surtout de la polémique ambiante autour de l'Astrazeneca. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche