ALLOCUTION TELEVISEE - Mais où sont passés les remerciements à destination des étudiants infirmiers s'étonne un cadre de santé chalonnais

Le coup de gueule adressé à info-chalon.com

Suite aux annonces du Président de la République une phrase a retenu toute mon attention "Je tenais à remercier les étudiants en médecine "

Je n’ai rien contre ces remerciements, au contraire mais ils me laissent un goût amer par rapport à la véracité de la situation. En effet les étudiants mobilisés pendant les deux vagues ont été principalement les étudiants infirmiers qui ont purement et simplement sacrifiés certains de leurs apprentissages. 

Ils ont renforcé les services Covid, les services de réanimation, les EHPAD avec parfois une absence d’équipements de protection mise à leur disposition lors de la première vague. La grande majorité des Instituts de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) ont mobilisé des cohortes entières d’étudiants sur le territoire national pour renforcer les effectifs soignants.

Pour cette troisième vague, la mobilisation des étudiants infirmiers est déjà en marche dans certains départements en particulier pour les centres de vaccination,

 Toutefois, au-delà du questionnement pédagogique sur l’acquisition des compétences, j’espérais simplement de la gratitude et de la reconnaissance envers les étudiants infirmiers. En effet la singularité de ces jeunes est d’avoir vécu la Covid dans les unités de soins et la solitude de suivre les cours à distance dans leurs chambres d’étudiants.

Sans vouloir polémiquer ou me lancer dans une guerre fratricide avec mes amis, mes collègues, ou collaborateurs médecins je vous livre mon amertume profonde pour la reconnaissance de notre métier d’infirmier. Quel signal donnons-nous à cette jeunesse qui s’est mobilisée et qui va prendre en soins nos aînés, nos patients dès le mois de juillet prochain ?

Je n’oublie pas non plus les étudiants infirmiers des spécialités : Infirmier de Bloc opératoire (IBODE), Infirmier Anesthésiste (IADE), Infirmière Puéricultrice et Infirmier Cadre de Santé qui ont été fortement mobilisés pendant au moins 2 mois dans leurs établissements d’origine et qui ont des difficultés à se projeter dans leur future fonction.

Cette absence de remerciements est une fois de trop la négation de l’étudiant infirmier dans laquelle puise le terreau de la non-reconnaissance de notre profession au-delà des annonces médiatiques de circonstances.

Mon objectif n’est pas un plaidoyer corporatiste, mais simplement remercier les étudiants pour leurs engagements et j’ai bien évidemment une pensée pour tous les soignants médicaux, paramédicaux, hospitaliers, privés et libéraux engagés dans la lutte contre la Covid.

Arnaud Barras 

Infirmier, Cadre supérieur de Santé 

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche