General Electric Steam Power Marie-Guite Dufay demande un moratoire au plan social et invite Emmanuel Macron à Belfort

Depuis de nombreuses semaines, l’attitude responsable de l’intersyndicale Steam Power de General Electric Belfort a permis d’obtenir une première victoire: grâce à des contre-propositions constructives de la part des représentants du personnel, la direction a été contrainte de revoir à la baisse son projet initial de plan social.

Dans la perspective d’une nouvelle mobilisation, ce jeudi 22 avril matin, Marie-Guite Dufay réaffirme le soutien total de la Région aux salariés de General Electric.

« 94 postes sont préservés, c’est une première étape : il en reste 144 à sauver et autant de compétences clés qui ne doivent pas disparaître. Le Gouvernement ne peut pas d’un côté dire que l’État ne peut rien faire pour stopper le PSE et de l’autre affirmer qu’il va racheter la branche nucléaire. Je demande à l’État un moratoire. Il faut finaliser cette vente pour ne pas priver la filière électro-nucléaire française de ses compétences », déclare la Présidente de la Région, Marie-Guite Dufay.

Dans un courrier adressé ce jour au Président de la République, la présidente de la Région a invité Emmanuel Macron à Belfort, pour qu’il précise les propos de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance. Ce dernier avait annoncé le 29 mars, dans une interview au journal l’Est républicain, que « le rachat [...] pourrait intervenir d’ici la fin de l’année ».

« Le rachat de l’activité nucléaire par un consortium d’entreprises françaises semble acté par le Gouvernement mais l’absence d’éléments sur l’acquéreur, le périmètre de la vente, le calendrier ou tout simplement le projet industriel est loin d’être rassurant. Le territoire et les salariés doivent être associés à ce processus en toute transparence », estime Marie-Guite Dufay.

Annonces

Pub BFC

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche