Chalon sur Saône

Le personnel soignant de Marguerite Boucicaut à Chalon ne désarme pas

Même si les représentants du personnel ont tenu à saluer l'apaisement au sein du centre de rééducation de la Croix Rouge de Chalon sur Saône, ils entendent maintenir la pression.

Fin avril, la situation au sein du Centre de soins de suite de la Croix de Rouge s'était tendue entre le personnel soignant et la direction. La gestion du personnel était clairement pointée du doigt. Près de deux mois plus tard, la situation s'est sensiblement apaisée selon Elodie Jourdainne, représentante CGT du personnel. "Nous sommes bien conscients que l'établissement n'a pas repris sa pleine capacité après la période sanitaire. Depuis ce lundi, de nouveaux patients ont pris place". 

Une "vigilance accrue"

Le personnel a bien l'intention de "coller à la culotte" la direction sur les promesses et les engagements pris. "Nous seront intransigeants sur les questions d'effectifs dès lors que l'établissement aura repris sa vitesse de croisière. Ce lundi, il manquait deux aides-soignantes" précise Elodie Jourdainne, qui n'hésite pas à rappeler la direction à ses engagements. 

Une mobilisation également dans le cadre national

Le personnel soignant a profité d'une journée national de mobilisation pour rappeler leurs doléances sur le Ségur de la santé, dénonçant "les exclus. Ils dénoncent la non-reconnaissance des médico-sociaux et sociaux "soit près de 80 % de nos activités". L'occasion de marteler les différences entre professionnels de santé et réclament "la fin du fonctionnement en mode dégradé dans les établissements de la Croix Rouge". 

L.G