Opinion de droite

"Castex au Creusot, Attal à Besançon : la grande vadrouille électorale d’un gouvernement aux abois" pour Julien Odoul (Rassemblement National)

Communiqué de presse

Après plusieurs jours de rumeurs, la venue de Jean Castex en Bourgogne Franche-Comté a été confirmée. Il fera "une escale" au Creusot ce jeudi 17 juin. De même, Gabriel Attal devrait le remplacer au meeting de Denis Thuriot vendredi 18 juin à Besançon.  Julien Odoul et le Rassemblement National dénoncent cette débauche de moyens déployés par l’exécutif pour interférer dans l'élection. Ainsi le Premier Ministre et le porte-parole du gouvernement se déplaceront, aux frais du contribuable et de nos policiers déjà épuisés, pour des visites de soutien à Denis Thuriot dont la campagne n'aura été qu'une succession de visites ministérielles pour animer une campagne inexistante.
 
Ces déplacements sont de nouvelles marques de mépris de ce gouvernement pour l'ensemble des Français. Alors que notre pays traverse une grave crise économique, sanitaire, sécuritaire et migratoire, ce n'est pas moins de 13 ministres et secrétaires d'Etat qui sont actuellement en congé de leur ministère pour être candidats aux élections régionales dont les Ministres de l'Intérieur et de la Justice ! A cela, il faut ajouter le Premier Ministre Jean Castex et Emmanuel Macron qui sont actuellement en campagne. La situation est telle que les Français sont aujourd'hui en droit de se poser la question de savoir s'il y a encore un gouvernement en France.
 
Ces visites sont d'autant plus méprisantes qu'elle font suite à une succession de visites de promotion de la politique gouvernementale et de la campagne de Denis Thuriot. En 4 semaines, nous aurons vu défiler en Bourgogne Franche-Comté Emmanuel Macron le 21 mai, Olivier Véran le 5 juin, Gérald Darmanin le 10 juin, Jean Castex le 17 juin et Gabriel Attal le 18 juin juste pour soutenir la liste LREM au mépris de la règle de réserve du gouvernement pendant la campagne. 
 
Finalement, ce gouvernement aura été plus souvent à la rencontre des militants de La République En Marche que des salariés de nos usines menacées comme MBF Aluminium, SKF ou U-Shin, de nos agriculteurs ou de nos artisans. Le déplacement à l'usine Matière, ou du moins ce passage puisque Jean Castex ne gratifie la région que d'un simple arrêt d'une heure avant d'aller à Lyon, ne saurait faire oublier l'abandon de la première région industrielle de France par un Etat sans stratégie industrielle et qui laisse nos industries stratégiques être rachetées par des multinationales étrangères comme avec Alstom à Belfort.
 
De plus, ce déploiement ministériel inédit, cet arrêt de Jean Castex et la venue de Gabriel Attal, à quelques heures de l'embargo électoral cachent très mal l'incapacité de ce gouvernement à comprendre et à répondre à la colère des Français. Cela est révélateur d'une panique totale de LREM face à la dynamique exceptionnelle du Rassemblement National partout en France et plus encore en Bourgogne Franche-Comté.