Agglomération chalonnaise

Le Pays du Chalonnais signe le premier Contrat de Relance et de Transition Écologique

C'est au sein de l'Usinerie en cours de construction sur les bords de Saône que Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales est venu signer le contrat avec Sébastien Martin.

En présence d'un parterre d'élus, issus des quatre intercommunalités formant le syndicat mixte du Pays du Chalonnais, Jacqueline Gourault et Sébastien Martin ont matérialisé le premier contrat de Relance et de Transition Ecologique. "C'est dans un climat de confiance et de coopération entre les quatre intercommunalités que nous avons travaillé. Un travail qui fait que nous sommes sans doute ceux qui mobilisons le plus les crédits de l'Etat, de la région ou de l'Europe" a tenu à saluer Sébastien Martin, remerciant au passage les équipes du Syndicat Mixte et l'ensemble des acteurs du dossier. 

"C'est le début d'un changement culturel"

Jacqueline Gourault et Sébastien Martin ont tenu à saluer "cette nouvelle manière de travailler avec l'Etat, le début d'une nouvelle histoire, qui permet de fixer les contours de la contractualisation avec les services de l'Etat". Sur le seul bassin chalonnais, ce sont quelques 41 projets qui figurent dans le contrat avec plus de 15 millions d'euros d'investissement, 8 millions cofinancés et 5 millions de l'Etat. 

"Une feuille de route claire"

Concrètement, le contrat de relance entend accompagner la relance économique dans les territoires avec des angles tournés vers la transformation écologique, sociale, culturelle et économique. 

"Du sur-mesure avec une feuille de route claire" ont insisté Jacqueline Gourault et Sébastien Martin, "c'est un contrat qui se veut évolutif et en aucun cas figé dans le temps. Il est surtout pluriannuel d'une durée de 6 ans.

La ligne fixée par le territoire chalonnais

Le contrat formalisé avec l'Etat vient s'appuyer sur le projet de territoire adopté le 24 juin dernier (lire info-chalon.com) avec notamment 7 orientations stratégiques, telles que l'alimentation durable et locale, la valorisation des ressources et richesses locales, faire du numérique un levier de développement et d'inclusion du territoire, offrir des équipements pour renforcer les cohésions et les solidarités, être un territoire volontariste en matière de projets et d'aménagements durables sans oublier d'assurer un développement dynamique, équilibré et durable. 

Concrètement, les projets accompagnés devront être économes en foncier et en ressources avec toujours en filigramme une plus-value sociale économique, culturelle et environnementale forte. 

Info-chalon.com reviendra plus tard sur l'état des lieux écologique du territoire

Laurent Guillaumé