Saône et Loire

Vent de révolte à Gigny sur Saône face à la menace d'éoliennes

La commune de Gigny sur Saône qui a exprimé un éventuel intérêt à l'implantation d'une demi-douzaine d'éoliennes dans un bois communal fait face à une fronde des habitants.

La gronde monte, et pour la deuxième fois, les opposants à l'installation d'un parc éolien sur la commune de Gigny sur Saône, ont exprimé leurs mécontentements alors que le conseil municipal se réunissait ce mercredi soir. L'occasion pour Anthony Carnaille, Président de la toute jeune association locale "Vent d'ignorance", de rassembler les troupes et de sensibilier élus mais surtout les habitants "pas du tout informés de ce qu'il se passe et de l'impact visuel mais aussi environnemental et sanitaire".

"Il n'y a eu aucune concertation avec les habitants. On a appris le projet au détour de discussion. C'est juste inadmissible en terme de pratiques" assure Anthony Carnaille, qui malgré son activité professionnelle, endosse désormais le rôle de lanceur d'alerte communal face à un projet, dont les premières lignes évoquent "6 éoliennes dans un bois communal pour une hauteur de 230 à 240 mètres à 540 mètres des premières habitations". 

La Communauté de communes Entre Saône et Grosne s'est exprimé clairement en défaveur d'un tel projet

Un atout-maître a été joué au profit des opposants au projet éolien de Gigny sur Saône. Les élus communautaires de la communauté de communes Entre Saône et Grosne se sont exprimés par 37 voix sur 39 voix contre une telle implantation. Marc Gauthier, maire de Gigny sur Saône a pris acte de la position de la communauté de communes, tout en rappelant "qu'il s'agit d'une décision qui incombe à la commune", oubliant toutefois de préciser que l'impact ne se limiterait pas aux seules limites géographiques de la commune de Gigny. 

Le site évoqué par le porteur de projet "Total Energies" est situé sur la partie nord de la commune, au sein d'un bois communal. "Mais on en sait pas plus" déplore Anthony Carnaille, "mais de toute évidence l'impact concernera aussi les communes voisines de Gigny jusquà Sennecey le Grand". 

L'association "Vent d'ignorance" réclame un référendum 

Même si la municipalité a constitué une commission municipale constituée de 4 élus, dédiée au projet éolien, Marc Gauthier a tenu à préciser ce mercredi soir, "que rien n'est arrêté. On a été sollicité. On a répondu "Pourquoi pas ?" sans dire oui ou non au porteur de projet. Rien n'est inscrit à l'agenda pour le moment. On se renseigne". Des propos qui visent à apaiser le vent de fronde qui soulève au fil des semaines Gigny sur Saône. 

Côté opposants au projet éolien, "on réclame un référendum ou consultation publique" demande Anthony Carnaille. Le maire a précisé "qu'il n'avait pas d'habilitation à organiser de référendum. Pour autant, depuis la révision constitutionnelle de  2003, les électeurs peuvent participer aux décisions locales par le biais d’un référendum local, consacré dans la Constitution française pour l’ensemble des collectivités territoriales. Pour la commune, le conseil municipal peut soumettre à référendum local tout projet de délibération visant à régler une affaire relevant de sa compétence.

Le projet soumis à référendum local est adopté si la moitié au moins des électeurs inscrits a pris part au scrutin et s’il réunit la majorité des suffrages exprimés. Si cette dernière condition est remplie, le référendum vaut décision que la collectivité locale organisatrice doit juridiquement appliquer.
Dans le cas contraire, le référendum n’a que la portée d’un avis consultatif.

Pour l'occasion, le Président de l'associaton "Vent d'ignorance" a remis symboliquement le livre de Fabien Bouglé sur la face noire des éoliennes... ainsi qu'un géranium, en prenant soin de préciser "tu ne pourras pas dire qu'on ne t'a pas prévenu sur le danger". 

Page Facebook de l'association

Laurent Guillaumé