Chalon sur Saône

Inauguration de la maquette de Max Josserand ‘Chalon-sur-Saône du cœur du duché à la frontière du royaume 1425-1510’

18 années de travail ont été nécessaires pour la réalisation de cette maquette chalonnaise, le photoreportage info-chalon.com

Samedi, à 17 heures, dans la salle du conseil Municipal situé au 1er étage de l’Hôtel de ville de Chalon-sur-Saône, en présence du maire, Gilles Platret, se déroulait la cérémonie d’inauguration de la maquette représentant Chalon-sur-Saône ‘’en 1500’’ reconstituée par l’artiste Max Josserand.

Une maquette de 25m2 qui a nécessité 18 ans de travail à plusieurs personnes qui ensemble ont restitué la topographie et les bâtiments de Chalon-sur-Saône tels qu’ils existaient entre 1425-1510. 

Extraits des discours prononcés lors de cette inauguration devant une petite centaine de personnes :

Gilles Platret : «Mesdames, messieurs, je suis très heureux d’accueillir Max Josserand qui est avec d’autres personnes, le réalisateur de cette maquette. Et quand on a fait çà dans sa vie on ne peut être qu’un homme heureux. On a eu la faveur de voir cette maquette la 1ère fois en 1994 à la foire de Chalon et en 2005 au musée Niepce et depuis elle n’a jamais été représentée dans son intégralité [...] On souhaitait vivement qu’elle puisse être représentée dans son intégralité aux chalonnais. Le grand intérêt du travail que vous avez mené avec vos élèves de l’époque, c’est vraiment d’avoir une vue d’ensemble de Chalon à la fin du 15ème siècle et début du 16ème siècle. Vous avez réalisé un travail colossal non seulement matériellement mais aussi un travail colossal de recherche historique qui s’est nourri de toute la Société d’Histoire[...]. En effet, la Société d’Histoire avec les recherches qu’elle a menées depuis le milieu du 19ème siècle ainsi que le travail réalisé par Bernard Prévost qui est venu vous épauler a permis d’obtenir cette maquette et ce résultat qui est époustouflant […] Max a donc accepté de venir aujourd’hui pour nous présenter cet ensemble et donc on a choisi d’exposer cette maquette dans la salle du Conseil Municipal. Elle sera présente tout l’été et nous essaierons même de la faire déborder sur le début de l’année scolaire pour que les élèves de primaire, de collège et de lycée chalonnais puissent la contempler. En effet, je trouve que c’est un outil pédagogique extraordinaire sur la ville de Chalon-sur-Saône, sur la Saône, sur son développement, sur la cadastration romaine et sur le développement au Moyen Âge. On a vraiment ici quelque chose de fort. Je vous remercie ! ». 

Max Josserand : « Cette maquette, elle vient d’où ? Quand j’étais enseignant, on m’avait donné une classe d’élèves de 4ème technologique alors que d’habitude je n’en avais pas. Les élèves de 4ème technologique étaient considérés comme des élèves qui n’étaient plus bons à rien et dans ce cas là c’est pourquoi ils se retrouvent dans ces classes là. Cela me fait rire d’ailleurs car il n’y a pas longtemps de cela j’ai retrouvé l’un de ces élèves et maintenant il a 80 ouvriers sous ses ordres, alors ce n’était sûrement pas un bon à rien mais bref ! C’est avec ces élèves là que j’ai commencé. D’ailleurs sous les maisons de la maquette, qui sont collées, il y a le nom de la classe et de l’élève qui l’a réalisée. Je suis donc parti avec mes élèves sur le terrain dans la vieille ville (Haute enceinte) et chaque année on en faisait un petit peu avec chaque classe car on ne peut pas rester une année scolaire entière sur un travail comme celui-là. Ce qui fait que cette maquette, c’est 18 ans de travail ! Je me souviens que la 1ère partie de la maquette que l’on a construite correspondait à l’entrée principale de la ville […] D’ailleurs on ne savait pas grand-chose de l’entrée principale et c’est surtout mon ami Bernard Tremeaux  (décédé) qui m’a aidé […] Car on se complétait bien tous les deux. Moi j’allais faire parler les pierres dans les caves et Bernard il allait faire parler les archives, vu que c’était l’un des rares qui savait lire le latin médiéval. Il y avait aussi Gérard Montel qui était archéologue de la ville qui nous a apporté son soutien et nous a aidé. Et puis Louis Bonnamour avec qui j’ai fouillé les remparts entre la haute enceinte et la basse enceinte de la ville, le côté où il y avait les foires ! ». 

L’artiste fera ensuite l’exposé de sa maquette quartier par quartier au public.

Question posée par info-chalon à Max Josserand : En quelle année précisément avez-vous commencé cette maquette ?

M.J « La maquette à 18 ans de réalisation et je l’ai commencé en 1984 pour la terminer aux alentours de 2002. D’ailleurs je me souviens que Dominique Perben était encore Maire de Chalon-sur-Saône et comme il n’avait pas posé la première pierre, je lui ai demandé de poser la dernière maison, ce qu’il a fait ! ». 

Lors de cette événement, on notait la présence de Paul Thébault, Conseiller Municipal, Chargé du suivi des délégations de service public et de la commission de sécurité, de Pierre Carlot, Conseiller Municipal Délégué aux relations avec les bénévoles associatifs…

S’en suivait un buffet de l’amitié.

J.P.B