Agglomération chalonnaise

La Croix-Rouge française, vous connaissez vraiment ?

Depuis plus de 150 ans, la Croix-Rouge française lutte contre la souffrance, la précarité et la vulnérabilité des individus et des familles, sans distinction.
Chacun connait son nom, son logo, mais bien peu savent l’étendue de ses actions. Info-chalon.com a rencontré pour vous Camille Monnot, président de l’Unité locale du Chalonnais, notre Croix-Rouge locale.

Bénévolat et efficacité

Dès son arrivée à Chalon, Monsieur Monnot s’est engagé, en parallèle de son travail, dans la Croix-Rouge française, parce qu’il croyait en l’efficacité de cette grande association. C’était dans les années 80 et, depuis la retraite, son bénévolat s’engage là où l’on a besoin de ses compétences et de son énergie. Aujourd’hui, il entame son 2e mandat de président de l’Unité locale du Chalonnais.

Bénévoles, ils le sont tous : les 9 membres du bureau, comme les 240 autres bénévoles que compte l’Unité du Chalonnais, et tous animés par des valeurs d’entraide et d’engagement. 

« Ici, à Chalon, explique le président, l’Unité existe depuis 1867. Un membre du bureau a d’ailleurs conçu une frise impressionnante (affichée dans le couloir, NDLR) qui recense, depuis sa création, toutes les étapes marquantes de son développement. »

Un cocktail de bienfaisance

Et en effet, les actions de la Croix-Rouge se sont diversifiées et organisées au point qu’aujourd’hui, l’association est devenue un soutien incontournable, comme le précise le président de l’Unité locale du Chalonnais : « La Croix-Rouge française est un auxiliaire des pouvoirs publics, disponible 24 h/24 pour apporter son aide humaine et matérielle. »

Quelle est la diversité des actions menées à l’Unité locale du Chalonnais ? Camille Monnot les décline en 3 pôles historiques principaux : la santé, l’aide sociale et la formation.

La Formation concerne les bénévoles de La Croix-Rouge et le grand public. Selon leur profil, les bénévoles pourront suivre des formations poussées aux gestes qui sauvent, de niveau PSE1 (5 jours) et PSE2 (4 jours) ; d’autres formations sont proposées, préparées sur plusieurs week-ends, comme devenir chef d’intervention ou soutien radio. On l’aura compris, être bénévole à La Croix-Rouge implique un réel engagement et une disponibilité régulière. En quelques chiffres, 1 954 personnes ont été formées aux gestes de 1ers secours en 2020 et ce, malgré les dates annulées pendant la pandémie Covid.

La santé est un secteur très encadré, comme le souligne le président : « Nous disposons de 2 ambulances équipées de matériel de 1ers secours selon un référentiel très précis. Les domaines d’intervention sont variés : nous pouvons être appelés en renfort par le SAMU sur un accident, un incendie, une fusillade ou quelque autre événement nécessitant une assistance d’envergure ; ou bien ce peut être une commune ou une association qui nous sollicite pour assurer un poste de secours lors d’événements organisés, comme le rallye de la Côte chalonnaise par exemple. »

Troisième volet, l’aide sociale se décline en multiples actions à destination de personnes démunies, exclues ou vulnérables : sans-abris, personnes âgées ou en situation de handicap.

Voici un aperçu de quelques-unes des actions sociales :

  • Le SAMU social. Les maraudes, ça vous dit quelque chose ? « À Chalon, détaille Camille Monnot, le nombre de SDF varie entre une vingtaine et une cinquantaine. Notre mission est de leur apporter un soutien. Pendant une période déterminée de l’année, généralement de novembre à mars – mais nous l’adaptons selon la météo – des bénévoles de La Croix-Rouge effectuent, chaque soir, des maraudes. Ils se rendent en minibus sur divers lieux – bien connus des gens à la rue –, pour apporter une aide : du réconfort, des paroles échangées, une couverture, des soupes et boissons chaudes, des kits d’hygiène… ce dont chacun a fondamentalement besoin. Et, croyez-moi, leur passage est attendu ! Quelques chiffres pour vous représenter le volume de leur mission : sur l’année 2020, nous avons effectué 103 maraudes, aidé 251 personnes différentes grâce à 41 bénévoles. Ce qui représente, au total, 1 605 heures de bénévolat ! »

  • Les Transports sociaux, autre sorte d’aide sociale, répondent à la demande d’une assistante sociale, d’un EHPAD ou d’une maison de retraite. « Nous véhiculons ainsi des personnes à faibles moyens ou sous tutelle, grâce à nos véhicules : 11 au total, dont 2 ambulances, 2 minibus, l’un étant aménagé en PMR (personnes à mobilité réduite). »

  • La Vesti-boutique, à Ouroux, est un autre exemple d’aide sociale. « En cas d’incendie par exemple, La Croix-Rouge peut fournir des vêtements », indique Camille Monnot.

  • Des Bons alimentaires peuvent être distribués, notamment à la demande d’une assistante sociale. La crise Covid-19 a sensiblement accru les besoins : « Les demandes ont explosé fin 2020-début 2021, précise le président. En 2020, 123 familles en ont bénéficié, soit 603 personnes. Avec la FACE (Fédération des Associations chalonnaises d’Entraide), nous avons distribué 427 colis alimentaires. »

  • La Croix-Rouge a apporté un renfort à l’hôpital pendant les pics de la crise sanitaire : apporter des tentes, aider au dépistage, à l’organisation de la vaccination dans la salle Sembat, assurer le transport en cas de Covid… « Et, avec l’opération ‘La Croix-Rouge chez vous’, 154 paniers ont été livrés sur mars-avril 2020 », rappelle M. Monnot.

  •  Des partenariats se sont tissés avec d’autres structures d’aide et d’urgence. Notons par exemple l’aide aux transports ou l’accueil d’urgence sociale : « Il s’agit, pour les bénévoles de La Croix-Rouge en partenariat avec le Réseau VIF (Violences Intra Familiales, NDRL), de mettre à l’abri des victimes en les transportant en lieu protégé. »

  • Citons enfin ce partenariat avec les résidences Esquilin et Béduneau, en direction des personnes âgées. « Des volontaires, parmi les résidents, tricotent bonnets, gants, écharpes pour aider les gens démunis. Il s’établit ainsi un lien d’entraide que nous cultivons par un goûter annuel en guise de remerciement. »

On le voit, La Croix-Rouge française – en l’occurrence l’Unité chalonnaise – couvre un large champ d’action, depuis les opérations d’urgence aux actions de soutien auprès de publics vulnérables.  

Honneur, admiration et respect

Depuis 1 an et demi, les bureaux et les entrepôts de l’Unité locale du Chalonnais de la Croix-Rouge sont réunis sur un même site, 13 rue Claude Perry. « Hélas, déplore Camille Monnot, l’inauguration des nouveaux locaux n’a pas pu se faire, pour les raisons sanitaires que nous connaissons. »

Cependant, l’association chalonnaise n’a, elle, pas attendu pour rendre hommage à deux héroïnes historiques, infirmières de La Croix-Rouge française pendant la Seconde Guerre mondiale : Mademoiselle de Saint-Pern et Mademoiselle D’Assignies. Leur acte de bravoure, un certain jour de 1 944 à Germolles, est gravé définitivement dans les murs du nouveau siège de l’Unité locale du Chalonnais : il porte le nom de ces deux jeunes femmes « qui forcent, aujourd’hui encore, admiration et respect 1 ». 

Par Nathalie DUNAND
[email protected]

1 Voir photo et texte « En l’honneur de Mademoiselle de Saint Pern et mademoiselle d’Assignies » ci-après.

Renseignements

Croix-Rouge française – Unité locale du Chalonnais
13, rue Claude Perry (près de la Maison de quartier de la Paix)
71100 Chalon-sur-Saône

Prendre contact :
Tél. : 03 85 48 01 21
Mail : [email protected]

Faire un don :
https://www.croix-rouge.fr/Je-donne/Faire-un-don

À l’occasion de l’inauguration ultérieure des locaux rue Perry, Info-chalon.com reviendra pour vous sur l’historique de La Croix-Rouge Chalonnaise et, en particulier, sur l’acte héroïque de ces deux infirmières. Si vous avez des informations sur ce sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec moi, par le mail suivant : [email protected]