Chalon /autour de Chalon

Se reconvertir (Portrait 4) Cédric est devenu moniteur d’auto-école sur Chalon et ses environs.

L’ex-routier est devenu moniteur d’auto-école. À 42 ans, Cédric Bataillard s’est reconverti avec succès, en créant son auto-entreprise de formation routière.

« J’étais chauffeur routier depuis presque dix ans, commence Cédric, en grandes lignes, à la semaine, sur Chalon, Mâcon et les environs. C’est un métier usant. Le jour où j’ai été licencié économique, j’ai pris un rendez-vous avec une conseillère de Pôle emploi. »

C’est ainsi que commence la reconversion professionnelle de Cédric Bataillard.

Après un BEP CAP de conduite routière au lycée automobile de Chalon où il a acquis, entre 16 et 18 ans, tous les permis, il s’engagera 7 ans dans l’armée. C’est là qu’il découvrira le métier de moniteur auto-école. Mais ce n’est pas son heure. Il poursuivra dans la continuité de sa formation en travaillant une dizaine d’années pour différents transporteurs, avant un licenciement économique.

Pôle emploi

L’idée première revient, cette fois-ci avec davantage de conviction. Sa conseillère Pôle emploi l’aiguille sur un stage de 3 semaines appelé « Activ Projet ». Différents sites et outils de Pôle emploi permettent d’identifier ses compétences, de recenser des informations sur les domaines professionnels qui intéressent : quels métiers, pour quel salaire, quelles démarches effectuer ? En un mot, on affine son projet professionnel.

« Moi, je savais précisément le métier vers lequel je voulais aller, mais ce stage donne aux gens une meilleure connaissance d’eux-mêmes, des capacités qu’on ignore parfois. »

Avec l’appui de Pôle emploi, Cédric fait les démarches nécessaires. Après 10 mois de formation, financés par Pôle emploi, il obtient son titre de professionnel de la conduite en auto-école.

Partenariat avec une auto-école en ligne

Ses expériences en tant que salarié d’auto-écoles chalonnaises ne lui apportent pas satisfaction : « Le métier a évolué, et il est en demande. Aujourd’hui, il est valorisé, c’est un niveau Bac + 2. Le salaire doit donc être adapté. »

Cédric opte donc pour un autre statut, celui d’autoentrepreneur et, après avoir créé son entreprise « Formation routière Bataillard », devient prestataire d’une auto-école en ligne.

Depuis novembre 2020, Cédric mène une vie professionnelle tout autre : moins contraignante que celle de routier, plus valorisante et, aussi, plus lucrative. « Je suis content de voir des jeunes qui ont envie d’apprendre parce qu’avoir le permis, c’est très gratifiant. »

Par Nathalie DUNAND

Comme Cédric Bataillard, venez nous raconter votre reconversion professionnelle, quel que soit le domaine. Votre témoignage peut aider ceux qui souhaitent franchir le cap. N’hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone : [email protected], Tél. : 06 20 28 70 96.
Samedi prochain : Cadre commercial, il se reconvertit en chef d’entreprise d’une ferronnerie d’art.