Agglomération chalonnaise

Se reconvertir (Portrait 5) Stéphane Diotallevi et la ferronnerie d’art, un duo réussi

Aujourd’hui, à 36 ans, Stéphane Diotallevi est un chef d’entreprise heureux : il a quitté le costume de commercial et s’est lancé dans la métallerie de style et ferronnerie d’art en créant, avec Alban Bazatte, Meilleur ouvrier de France, leur entreprise « Brio Manufacture ».

À 20 ans, il était le jeune cadre commercial typique : dynamique, souriant, de l’aisance dans la parole et prêt à faire ses preuves auprès des clients. Puis la crise de l’immobilier en 2008 précipite son licenciement économique. Premier coup de canif dans la trajectoire. « Ça m’a donné une gifle, mais après, on envisage l’avenir plus globalement. J’ai travaillé ensuite dans les assurances pour les professionnels. Je visitais les entreprises, je découvrais d’autres métiers. Puis je suis passé recruteur : il faut être à l’écoute des besoins des entreprises, faire connaissance avec leur domaine d’activités… » Autant de petites échappées dans d’autres univers que le sien, cela pendant 8 ans. Et tant mieux, parce que Stéphane commence à se sentir à l’étroit dans son job : « On ne va pas se mentir, l’objectif de tout commercial, c’est l’argent. Or je n’étais plus à l’aise avec l’hypocrisie. » Le burn-out rôde. Rupture conventionnelle et, soutenu par sa femme, tenter d’avancer pour… le grand saut.

Se rapprocher de ses passions

« Dans mes jeunes années, j’avais une passion : l’architecture. Je lisais des revues sur le sujet. J’adore le côté loft, les bâtiments réhabilités… À un moment, je me suis dit : et pourquoi ne pas fabriquer ce que tu rêverais d’avoir chez toi ? »

Nous sommes en mars 2014, Stéphane se documente sérieusement sur cette idée. « Je suis allé sur Internet, j’ai cherché des infos. Cette étape de recherches ne doit pas être un hobby, c’est un travail à plein temps qui a duré, pour moi, 1 à 2 mois. »

Enfin il sait : ce sera une formation dispensée au CFA d’Autun : un CAP de serrurier métallier.

L’aide de Pôle Emploi

Au moment de pousser la porte de Pôle emploi, Stéphane a déjà amassé toutes les informations. Il est déterminé, impatient de débuter sa formation en septembre, 5 mois plus tard. « Je ne voulais pas prendre de retard, les vacances d’été ralentissent les démarches, alors j’ai montré que j’étais prêt et motivé. Quand on m’a proposé un rendez-vous dans quelques jours, j’ai proposé une autre alternative : attendre tranquillement sur place au cas où un conseiller serait disponible ce jour-là. Et ce fut le cas. » Une fois son projet validé par la conseillère, la formation au CFA a été financée.

Stéphane Diotallevi a un autre atout : il est lucide et reconnaissant envers l’aide qu’on lui apporte : « Je dois dire que ma conseillère s’est montrée impliquée et réactive. D’une manière générale, j’estime avoir une dette envers l’aide dont j’ai bénéficié. Donc si je peux partager mon expérience et quelques conseils, je le fais volontiers. »

CFA d’Autun : une rencontre déterminante

La formation durera 1 an et demi : « C’était étrange de me retrouver parmi des jeunes de 14-16 ans. Mais c’est là-bas que j’ai fait la connaissance d’un formateur, Alban Bazatte. »

Plus qu’une belle rencontre, ce sera la rencontre déterminante. Alban Bazatte n’est pas qu’un formateur, il est surtout Meilleur Ouvrier de France en ferronnerie d’art, un concours prestigieux qui se prépare en 3 ans. Les deux hommes évoquent leur passé professionnel, aussi différent que complémentaire. De leurs échanges nait un pari : s’associer pour monter une entreprise de métallerie de style et ferronnerie d’art.
Brio Manufacture est née en juillet 2017. Elle a 4 ans d’existence et se porte bien. Escaliers,

garde-corps, verrière de séparation, portails… Brio Manufacture fabrique le mobilier en métal, inox, laiton ou bronze.

Même pas peur de la crise ! « Nous connaissons au contraire une augmentation des commandes. Le confinement a décidé les gens à prendre soin de leur intérieur. »

Alors, et cette nouvelle vie professionnelle ? « Je dors très bien, enfin ! résume Stéphane dans un sourire. Je suis heureux d’aller au travail. »

Par Nathalie DUNAND
[email protected]

Brio Manufacture
Z.A. Les Pièces Bourgeoises
Route de Chalon à Givry

Comme Stéphane Diotallevi, venez nous raconter votre reconversion professionnelle, quel que soit le domaine. Votre témoignage peut aider ceux qui souhaitent franchir le cap. N’hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone : [email protected], Tél. : 06 20 28 70 96.

Samedi prochain : Se reconvertir, comment ? Les conseils d’un professionnel.