Opinion

"De nouveaux arbres sacrifiés Route de Lyon : STOP !" dénonce le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable

"De nouveaux arbres sacrifiés Route de Lyon : STOP !" dénonce le Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable

Communiqué de presse

 

En 2022, chacun s'accorde à dire que les arbres sont nos meilleurs alliés pour lutter contre le réchauffement climatique. Ils permettent de régénérer les sols, ils abritent la biodiversité, ils apportent sérénité, ombre et fraîcheur.  N'est-il pas désespérant qu'à Chalon, après une canicule et une sécheresse sans précédent, on coupe 36 arbres (surtout des bouleaux de bonne taille) et 160 arbustes, à l'occasion des travaux route de Lyon ? Bien sûr face à notre stupeur, on nous sert toujours les mêmes « bonnes raisons »: les arbres étaient en mauvaise santé (en est-on bien certain ?), on en replantera plus et des plus adaptés. Mais combien d'années leur faudra-t-il pour nous offrir les mêmes bienfaits ?  Avec les restrictions d’eau l’été, ces nouvelles plantations pourront-elles survivre et se développer ?

Le Grand Chalon, pour se dédouaner, nous dit aussi que ces coupes étaient prévues dans le projet et que les travaux se déroulent  comme convenu. Y-a-t-il eu en amont une étude d'impact sur l'environnement ? Des experts ont-ils été sollicités ?  Si oui, nous, habitants-e-s de Chalon et du Grand Chalon, voulons connaître leurs conclusions. Si de telles études n'ont pas été menées, cela est impardonnable.

Un autre objectif pour le Grand Chalon est de créer des « fenêtres de vue » sur la Saône. Sérieusement, doit-on sacrifier des arbres et des haies pour « faire joli », d’autant que notre rivière, elle aussi, a besoin d’ombre et de fraîcheur pour maintenir sa biodiversité ?  Cette aberration nous rappelle les platanes coupés Quai des Messageries. La même raison avait été évoquée à l'époque (soi-disant une fenêtre sur la Saône depuis la Place du Châtelet…), chacun s'en souvient !  

Vous qui avez été élus, vous avez des comptes à nous rendre. Les arbres sont notre bien commun et en 2022, vous ne pouvez pas, vous ne pouvez plus, en disposer comme bon vous semble. 

Et si nous sauvions ce qui peut l’être encore ?

STOPPONS L’ABATTAGE et REFLECHISSONS à des aménagements qui respectent le vivant (des berges propices à la biodiversité ) et qui préservent l’existant (une promenade et une piste cyclable ombragées).

 


Le Collectif Chalonnais Pour Un Urbanisme Responsable

chaloncollectifurbanisme@gmail.com