Société

DECONFINEMENT - Attention à la faune sauvage après un début de printemps apaisé précise l'ONF

Le gouvernement a annoncé un déconfinement à partir du 11 mai. La forêt sera de nouveau ouverte au public. Sans préjuger, des décisions qui seront prises par les Préfectures, l’ONF attire l’attention sur la sensibilité particulière de la faune sauvage. La nature a profité d’un début de printemps exceptionnellement calme à cause du confinement qui a limité les déplacements en forêt.

La période actuelle est d’autant plus sensible car elle coïncide avec la période de reproduction et les naissances pour les animaux et la réouverture de la forêt au public. Quelques règles simples doivent être respectées pour préserver la faune particulièrement sensible après ces semaines sans quasiment aucun dérangement humain.

 LES CHIENS PEUVENT PERTURBER ET METTRE EN DANGER LES ESPÈCES SAUVAGES

Jusqu'à fin juin, la faune est particulièrement sensible à cause des naissances. Cette année est d’autant plus particulière, qu’avec le confinement, la faune va devoir réapprendre des réflexes de protection liés au retour de la présence humaine. Les chiens peuvent représenter un danger particulier. En effet, l’instinct de l’animal peut porter atteinte à la biodiversité qui nous entoure. Ensemble, restons vigilants à la préservation des espèces (mammifères, oiseaux, reptiles, etc.) : 

 • Gardons nos animaux de compagnie à proximité (moins de 100 m) de nous et sous notre contrôle direct. Leur instinct animal peut les encourager à attaquer les animaux sauvages ;

• Jusqu'au 30 juin, pendant la saison des naissances durant laquelle les animaux sont les plus vulnérables, il est obligatoire de tenir nos chiens en laisse. Au printemps, la divagation constitue une infraction spécifique prévue par un arrêté du 16 mars 1955, aujourd'hui toujours en vigueur, qui peut donner lieu à verbalisation. 

 Nous avons tous été charmé.e.s par ces images d’animaux sauvages qui se baladent aux bords des routes ou même dans les villes et villages, mais la faune va devoir réapprendre les dangers de la vie moderne. En temps normal, la vigilance est de mise lorsqu’on traverse une forêt en voiture, aujourd’hui il faudra redoubler d’attention pour éviter de percuter un cerf ou des chevreuils qui n’ont plus l’habitude du danger que représente la route pour leurs déplacements. Prudence en limitant sa vitesse, maintient des distances de sécurité entre véhicules et surveillance des bas côtés sont des mesures qui pourront éviter des accidents en forêt.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche