Chalon sur Saône

Au commissariat de police de Chalon sur Saône, les nationaux pointent les fausses annonces du gouvernement

A l'image de Chalon sur Saône, les quatre commissariats de police de Saône et Loire étaient mobilisés ce jeudi matin sur la question du régime des retraites.

Opposés à la réforme des retraites, les syndicats Alliance et Unité SGP Police FO ont appelé à un rassemblement, devant le commissariat de Chalon sur saône. Les fonctionnaires de police ont répondu présent alors qu'un  appel au service minimum était  lancé. Le courrier adressé par le Ministre de l'intérieur n'aura pas suffi à calmer les inquiétudes des policiers, considérant les annonces comme "fausses". La suppression du "cinquième" pour les policiers a mis le feu aux poudres alors que les policiers réclament le même traitement que les gendarmes. Actuellement, les policiers bénéficient de cette bonification spéciale dite « du cinquième » ou « quinquennale », qui leur offre une annuité (quatre trimestres) de cotisation tous les cinq ans. Elle est plafonnée à cinq annuités et, pour y être éligible, le fonctionnaire doit avoir exercé 27 ans. Un système qui est menacé par la réforme envisagée par le gouvernement, selon les syndicats prêts à mobiliser leurs troupes à l’occasion de la journée de grève qui commence ce jeudi. Autre sujet de grogne profonde, celle du règlement des heures supplémentaires, facturées à 12 euros/brut de l'heure, à savoir sans aucune majoration. Les policiers qui militent ardemment à ce que les choses soient réglées sur les heures supplémentaires se retrouvent à cumuler certains jusqu'à 1200 heures supplémentaires non soldées, malgré toutes les déclarations du gouvernement. 

Les policiers préviennent que la grogne sociale pourrait bien prendre un coup d'accélérateur au sein de leur corporation, avec un impact sur l'activité des commissariats. Ce jeudi, était un coup de semonce avec des procés-verbaux fictifs et la sensibilisation auprès du public sur les conditions de travail de la police nationale. Au gouvernement de prendre la mesure du ras le bol qui frappe les forces de l'ordre. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche