Chalon sur Saône

MUNICIPALES - Les communistes de Chalon sur Saône tirent la sonnette d'alarme et lancent un appel à l'intelligence collective

Nathalie Vermorel et Jean-Michel de Almeida, deux figures chalonnaises communistes ont profité d'une conférence de presse pour appeler l'ensemble des forces à se réunir afin de battre Gilles Platret aux prochaines municipales.

C'est un appel à l'unité des "citoyens et des partis de gauche pour construire la ville et l'agglomération de demain" qui a été lancé très officiellement ce jeudi soir par Nathalie Vermorel et Jean-michel de Almeida. "Chalon mérite une autre équipe et a besoin d'une dynamique citoyenne pour aborder localement, de façon novatrice les défis sociaux, économiques et écologiques d'aujourd'hui". 
 
"Un schéma dépassé et dangereux"
 
Cible de leur mobilisation, c'est bien Gilles Platret qualifié par le duo de "de schéma dépassé et dangereux, d'une droite capable de prendre les chemins de l'extrême, qui oppose des habitants et des quartiers entre eux, qui diminue l'action culturelle et associatice au profit de l'événementiel, l'urbanisme bétonnier et du tout automobile...". Les communistes qui s'exprimaient au nom des communistes du Grand Chalon appellent à relever "un défi, celui de la construction d'une ville et d'une agglomération nouvelle, solidaire, en lutte contre la pauvreté et les inégalités. Une ville qui s'occupe enfin de ses affaires et cesse de déléguer au privé, une ville qui croit au service public et à ses propres agents, une ville qui soutient les créations d'emplois bien rémunérés et formés...".
 
L'idée d'un maire tournant proposée
 
"En toute lucidité, le contexte appelle à la plus grande unité de celles et de ceux qui veulent battre Gilles Platret et construire ce changement de politique pour notre ville". Les communistes ont souligné leur participation au sein des deux collectifs Bien Vivre à Chalon et l'Atelier Chalon 2020 et arrivent à la conclusion "qu'il faut dépasser les logiques partisanes et les intérêts d'appareils". Surtout, la véritable idée novatrice proposée et réclamée est celle de "renoncer sciemment à briguer la tête d'une liste, à mettre les militants de leurs organisations au service d'un élan citoyen par cohérence avec l'esprit de démocratie participative, si souvent invoqué mais si mal incarné. Ce sont toujours les mêmes travers partisans qui refont surface, faisant éloigner toute perspective unitaire". Les communistes ont proposé l'instauration d'un maire tournant en milieu de mandat, permettant "une vraie innovation". 
 
De toute évidence, après avoir travaillé avec un certain nombre de personnes, les communistes ont l'intention de prendre du recul par rapport aux deux collectifs constitués et ce n'est que par une volonté de travailler collectivement que la campagne pourrait prendre une autre tournure. L'unité rien que l'unité prône les communistes, même si rappelons-le, en 2014, la gauche portée par Christophe Sirugue était partie (sur le papier) unie avant d'être balayée dès le premier tour. 
 
Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche