Chalon sur Saône

Vœux de l'Amicale du commissariat de Chalon-sur-Saône : Forte baisse de la délinquance sur le secteur

Hier après-midi, à l'occasion des vœux de l'Amicale du commissariat de Chalon-sur-Saône, le commissaire Bertrand Pic s’est félicité des résultats enregistrés en 2019 sur le secteur avec des faits de délinquance en forte baisse. Malgré ces résultats positifs, les forces de police effectue leur travail dans des conditions difficiles. Plus de détails avec Info Chalon.

Jeudi, à 17 heures, c'était les traditionnels vœux de l'Amicale du commissariat de Chalon-sur-Saône, dans la salle de conférence de l'Hôtel de Police, en présence de nombreux élus, représentants des forces de l'ordre, de gendarmerie, des forces armées, des sapeurs-pompiers, de membres de la famille et des amis de la Police.


Le moment pour le commissaire Bertrand Pic, commandant des forces de police du secteur de Chalon-sur-Saône, opérant sur 5 communes, soit plus de 75 000 habitants, lors de sa prise de parole, de dresser le bilan pour l'année 2019, parlant d'une «intense activité pour les policiers Chalonnais», faisant allusion à la contestation des Gilets Jaunes.


Concernant leur réactivité, il faut 6 minutes, en moyenne, aux policiers Chalonnais pour intervenir, selon le commissaire.


Cette rencontre a été également l'occasion de remerciements et de gratitude du commissaire Pic pour ses équipes, qui ont effectué «un excellent travail», avec un taux d'élucidation des affaires plus que satisfaisant, en dépit de la dégradation des conditions de travail, maintes fois dénoncée.


Des conditions difficiles amenées à changer, comme l'appelle de ses vœux, le commissaire, vantant «la qualité de prévention» de ses unités.


Concernant la sécurité routière, il y est fait mention d'un seul mort.


«Un seule mort, c'est déjà un de trop!», indique à ce sujet, le commissaire.


Ce bilan positif des agents de police «viscéralement attachés à leur profession», ne doit pas masquer une autre réalité : le fort malaise dans leurs rangs. Naguère très soutenus après les attaques terroristes de janvier 2015, les policiers dénoncent désormais une véritable «haine anti-flics».


En effet, les forces de l'ordre en service ou en mission sont de plus en plus insultés ou accusés de brutalités policières.


Il a aussi été question de 2 films de prévention «en cours de réalisation» ou du démarrage, cette année, de travaux d'accessibilité du commissariat pour les PMR.


«À l'année prochaine, que si nous ne sommes pas plus, nous ne soyons pas moins», conclut le commissaire, par cette expression provençale bien connue, prononcée habituellement dans les derniers jours d'une année, toujours après Noël, et plus particulièrement le 31 décembre.


Le moment pour un membre du commissariat d'inviter les personnes présentes à venir lever le verre de l'amitié et à déguster une part de galette des Rois.

 

 


Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche