Chalon sur Saône

A Chalon sur saône, une 5e semaine de grève pour les avocats

Réunis en assemblée générale ce mercredi 5 février, les avocats du barreau de Chalon-sur-Saône ont voté la poursuite de la grève illimitée engagée le 17 janvier dernier.

Réunis en assemblée générale ce mercredi 5 février, les avocats du barreau de Chalon-sur-Saône ont voté la poursuite de la grève illimitée engagée le 17 janvier dernier. C’est en réalité, la 5ème semaine de toute activité judiciaire, grève historique par sa durée et son intensité.
Cette grève n’est pas facile à vivre : elle contrarie les relations habituelles de collaboration avec les magistrats, elle prive tous ceux qui la suivent de revenus, les plus jeunes et les plus fragiles sont évidemment les plus touchés.
Hier, le service communication de l’Hôtel Matignon a publié un communiqué de presse disant que le premier ministre et la ministre de la Justice avaient reçu les représentants de la profession d’avocats, à l’occasion d’une seconde réunion portant sur la réforme des retraites. « Le Premier ministre a réaffirmé la détermination totale du gouvernement à mettre en œuvre un système universel qui s’appliquera à tous les français et donc aux avocats. »  A l’issue de la réunion, les membres du gouvernement se sont engagés à adresser un courrier le jeudi 6 février « formalisant les propositions très concrètes évoquées lors de cet échange ». La présidente du Conseil national des barreaux, maître Féral-Schuhl, a réagi ainsi sur Twitter, en publiant ce communiqué : « Si les communiqués de Matignon sont écrits avant nos rencontres, pourquoi discuter ? »
Les arguments développés par différents avocats du barreau de Chalon lors des demandes de renvoi aux audiences, depuis plus d’un mois, sont les mêmes sur tout le territoire : doublement des cotisations et diminution des pensions pousseront nombre de jeunes avocats à quitter leur profession, ou à l’exercer différemment, et les effets en chaîne affecteront la Justice. Pas seulement son fonctionnement, mais son esprit et ses principes, car la privant de ces auxiliaires essentiels. Les magistrats verront se modifier les conditions de leur travail, et cela portera atteinte aux principes qui les conduisent et qui structurent leurs actions.

FSA


Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche