Chalon sur Saône

Si la clef de la ville a été rendue par Cabache au 1er magistrat de la Ville à l’audience du tribunal, ‘le Casio’ a été sans merci pour le roi de Carnaval

Revivez toute la cérémonie du procès et l'exécution de sa Majesté Cabache en photographies

Suite à une météo exécrable dimanche dernier lors de la fin de la cavalcade, la remise de la clef de la ville, le tribunal et la lecture du Casio avaient été déplacés à samedi à 18 heures 30 Place de la Mairie à Chalon-sur-Saône.

Dans un premier temps, devant les membres de la Confrérie Royale Gôniotique, les Reines de Carnaval, le public, de nombreux élus, Gilles Platret, Maire de Chalon et en présence de Sébastien Martin, Président du Grand Chalon, sa Majesté Cabache en compagnie de son épouse la Reine Moutelle, a remis officiellement la clef de la ville en précisant toutefois qu’il rendait une ville propre ; qu’ils avaient avec son épouse procédé à tout lustrer (les lustres et les parquets) ainsi que fait le ménage à l’Hôtel de Ville.

Suite à la remise de la clef, s’en suivait l’arrivée sur le parvis de la Mairie de la troupe de l’association ‘Des Rondes de Nuits’ en charge d’instruire « le jugement du vieux Carnaval » à l’encontre du détenu le Roi Cabache 2019.

L’Arrivée de la cour :

L’accusé étant défendu par l’avocat lutécien Migedesclous et l’avocat Gabilonnais quatretreuf.

Les Membres du jury : Blancblanc, Galipote, Futin, Bourlemou, Toutalegout, Cassetapige, Barbeapoux…

Le Procureur Tournecou premier membre du Casio, Grand Maitre de la cour des miracles… était assisté de ses assesseurs ;

Griefs relevés par les commères et les fillaudes :

Monsieur De Lapanouille : « Sieur Carnaval a fait des malversations sur le Pont de Bourgogne et il s’est sauvé en courant ! Mais comment les bressans vont-ils faire pour faire leurs grosses commissions à Chalon ? Là on est dans la merde! »

Sœur Marie Bernadette De La Cornette: « J’accuse le sieur Carnaval qui nous empêche de nous retrouver dans notre communauté et qui a en effet ouvert les portes du cloître Saint Vincent pour y laisser rentrer les curieux, les bruyants, les non-croyants et même les grenouilles de bénitier ! ».

Madame Brigitte Lalaie : « Eh bien voilà, j’étais dans la cour du Musée Niepce en pose à admirer le petit oiseau du conservateur et là j’ai vu des sangliers débouler qui étaient suivis du sieur Carnaval qui avec son appareil à la main nous a pris en photo ! ».

Monsieur Labinette : « Le sieur Carnaval qu’est là hein, et bien il a rien trouvé de mieux que de vouloir inviter ses copains du rond point de Droux pour faire un barbecue dans la cabane du jardin pédagogique des Aubépins ! ».

Les avocats : Lutécien Migedesclous et Gabilonnais Quatretreuf assurent la défense du sieur Carnaval : « Ce n’est pas de sa faute, il était bourré, en fin plein de bonnes intentions, je plaide l’innocence de mon client et pour sa défense il faut savoir qu’il avait bu un petit peu de Bourgogne aligoté. Alors ivrogne soit mais criminel, peut-être bien que oui, peut-être bien que non ! ».

   

Procureur Tournecou, de la société inébranlable du Camerlingue du Casio rendent le jugement suivant : « Après réquisitoire  de notre commissaire rapporteur ‘Brulemoustache’ , membre du casio, assisté de notre greffier hors classe ‘Pilaschni’, après enquête et interrogatoire de plusieurs commères, fillaudes, concierges et vilbaudes, avons relevé contre sieur Carnaval, cet échelier du diable les griefs si après : Il a arrêté le tour de France à chalon pour piquer le maillot jaune. Il a enflammé la Cathédrale Saint Vincent avec Laurent Voulzy pour imiter Notre Dame. Il a privé la Côte Chalonnaise d’eau potable pour écluser son surplus d’aligoté… Pour toutes ses raisons, attendu que le printemps arrive avec le chant des oiseaux, qu’on ne peut avoir nul confiance en lui, nous Procureur Tournecou, premier membre du Casio… condamnons le sieur Carnaval à être berné, beurdolé, jeté à la poubelle et éparpillé dans toutes les places de la ville. Pour cela, décidons de le livrer aux mains des exécuteurs des hautes œuvres de notre bonne ville de Chalon… Ce soir, il sera donc transporté au pont Saint-Laurent, puis le feu derrière, il sera jeté dans la Saône aux sons des tambours ».

19h15 : Après lecture du Casio depuis la tour du Doyenné,

Cabache était pendu,

S’en suivait sa mise à feu

Et il tombait dans la Saône.

Le photoreportage info-chalon.com

J.P.B

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche