Chalon sur Saône

Mardi soir c'est Louis Mezzasoma qui animait les Guinguettes avec son blues

Après Poyraz, lundi, c'est au tour de Louis Mezzasoma avec son blues venu du fin fonds du Mississippi d'animer le Port Villiers aux Guinguettes de Chalon-sur-Saône. Plus de détails avec Info Chalon.

Mardi, à 20 heures, c'est Louis Mezzasoma qui était sur la scène des Guinguettes.


Le truc de ce Stéfanois de 27 ans c'est le blues. Euh...pardon le «Dirty old blues» comme l'artiste le dit lui-même.


Après un premier album, «Home Made Blues», mélangeant compositions et reprises, sorti en 2017, et un deuxième, «Introspection», sorti en 2018, où toute la personnalité du gaillard se révèle, ce mordu de blues, «cette musique qui vous prend aux tripes», devrait sortir un nouvel album, «Mercenary» , d'ici «début 2021».


Louis nous confie ne plus savoir quand il est tombé dans le blues mais il explique que cette musique «permet d'extérioser ses peines,ses malheurs, ses tourments mais (heureusement) aussi ses joies».


«Et ça tombe bien, j'avais vraiment besoin de vider mon sac!», précise-t-il.


Le blues de Louis, selon les ambiances, croustille sous la dent ou fond sous la langue. En tout cas, son son plaît au public Chalonnais venu nombreux sur les marches du Port-Villiers écouter ce «fils de forgeron qui a vendu son âme au Diable» comme il le dit dans une de ses chansons.


Fait-il référence à l'excellent film de Álex de la Iglesia, «Errementari (El herrero y el Diablo)*» ?


Allez savoir...


Bref, revenons à nos moutons!


Côté musique, Louis aime les sons naturels, les vibrations des cordes, le grincement et l'expression de son bottleneck en verre sur son Dobro.


D'une voix douce et chaleureuse ou éraillée, l'artiste chante sa vie avec des textes inspirés de ses propres histoires, entre déboires, galères et moments de joies.


En dépit de son jeune âge, Louis Mezzasoma est déjà une une figure incontournable de la scène blues Française. En effet, le chanteur à la bonhomie naturelle s'est fait remarqué sur de nombreux festivals nationaux ou encore en première partie d'artistes de légende comme Popa Chubby, Sugaray Rayford ou encore Bobby Rush.


Que du lourd!


Interrogé par Info Chalon après son passage sur scène, le sympathique Louis, qui a débuté une carrière solo depuis 2016, nous confie que «l'accueil à Chalon est génial».


«Superbe cadre, c'est vraiment cool de jouer en bord de Saône! C'est l'été, ça fait plaisir de retrouver un coin "guinguette"», déclare ce dernier, sans cacher son satisfecit face à un public aussi réceptif.


«Pour la partie technique, ça suivait super bien. Les gens ont bien adhéré à mon univers, ils ont bien réagi. C'est vraiment cool quand à la fin les gens se sont mis à chanter avec moi!», ajoute-t-il.


«Le blues que je joue n'est pas forcément une musique que tout le monde va écouter mais c'est une musique sur laquelle beaucoup de monde peut adhérer. Du coup, ça peut passer sur plein de profils, aussi bien des jeunes que des anciens même si ce sont ces derniers qui vont être réceptifs et écouter du blues spontanément. Il y a même un gars qui jouait de l'harmonica tout du long que je jouais, et même si je l'écoutais de loin, je trouvais ça vraiment sympa. En tout cas, il était emporté, ça c'est sûr (rires)» nous dit Louis en guise de conclusion.


* «Le Forgeron et le Diable» en espagnol. Disponible en VO et VOST sur Netflix.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche